Ensemble, donnons un autre avenir au Plessis-Robinson

Accueil » Le Plessis-Robinson » Plessisland » L’affaire des plagiats de P. Pemezec : suite


samedi 3 juillet 2010
L’affaire des plagiats de P. Pemezec : suite

Ce que l’on peut maintenant appeler l’"affaire des plagiats" commence à trouver quelques échos.

PlessisPSWeb donne son point de vue.

Mis en accusation de plagiat et d’emploi plus ou moins bidon par "Le Canard Enchaîné", pour les services du Ministère du Logement , P. Pemezec se défend comme il le peut dans un article du Parisien du 2 juillet :

" Je suis scandalisé par ces mensonges"... "Je fais partie des trente spécialistes du logement social" [1] ... "Ma mission ne s’est pas bornée à écrire des rapports. J’assistais à des réunions au cabinet du ministre toutes les semaines. Et je n’ai jamais fait de mystère sur cette mission. Mon entourage [2] était au courant. "

Au moins, maintenant, les Robinsonnais sont également informés.

Sur le fond de l’affaire, il est prématuré de nous prononcer. Il appartient au gouvernement de décider comme il l’entend d’employer qui il veut sur les missions qu’il juge d’intérêt. Au delà de nos doutes sur la légitimité de P. Pemezec d’effectuer une mission de qualité sur le logement social et l’écologie dans les cités (nous aurons sans doute l’occasion d’y revenir), c’est surtout la méthode qui doit choquer les Robinsonnais.

Ceux-ci pouvaient penser P. Pemezec à leur entier service. Au fond, les multiples casquettes de notre maire :

- vice-président du Conseil Général ;

- vice-président de la communauté agglomération (CAHB  ) ;

- secrétaire départemental de l’UMP ;

- vice-président de la SEMPRO, la société d’économie mixte du Plessis Robinson ;

pouvaient viser d’abord à mieux assurer sa tâche au service des Robinsonnais.

Lui assurant environ 8000 Euros par mois (lire à ce propos), nous pouvions également penser que ces multiples activités le mettaient à l’abri du besoin sur le plan financier, ce qui est loin d’être le cas de nombre de ses concitoyens. Et bien il semble que non.

Avec 5500 E net par mois, cette nouvelle activité, si elle n’est pas fictive, doit a priori accaparer notre Maire une bonne partie de son temps, au moins autant que son mandat de Maire, pour lequel il ne touche "que" 3800 E/mois. Il aurait été de bon ton d’informer les Robinsonnais qu’il n’assurait cette tâche qu’au mieux à mi-temps.

Pourquoi tant de cachotteries ?

Nous sommes en tout cas impatients de lire les fameux rapports. Emanant d’un des "30 spécialistes" en la matière, ces notes ne peuvent qu’enrichir notre point de vue et devraient, enfin, nous permettre de comprendre les orientations en matière de logement social et d’écologie prises depuis 20 ans dans notre commune.

notes :

[1...du l’UMP ?

[2très proche sans doute


Version imprimable de cet article Version imprimable
Site d'information de la section du Plessis-Robinson du Parti Socialiste