Ensemble, donnons un autre avenir au Plessis-Robinson

Accueil » Le Plessis-Robinson » Plessisland » L’affaire des plagiats, 3ème volet


samedi 10 juillet 2010
L’affaire des plagiats, 3ème volet

Suite aux révélations du "Canard Enchaîné", M. Pemezec, l’homme qui valait 150 000 € (26 mois de salaires à 5500 €), vient de remettre son rapport de conclusion à B. Apparu, ministre du logement, et en livre la teneur en quelques lignes sur son blog.
Au menu principalement, une proposition scandaleuse de révision de la loi SRU ... mais techniquement inapplicable !

Il aura donc fallu à l’autoproclamé "éminent spécialiste du logement social" qu’est notre maire environ 26 mois pour accoucher d’un rapport, semble-t-il d’une rare inconsistance. P. Pemezec nous éclaire sur son blog [1] :
- mise en place d’un enième plan à taux zéro ;
- limitation de la déduction fiscale des intérêts immobiliers, mesure, rappelons-le, mise en place en fanfare par l’actuel gouvernement qui visait, elle aussi, à favoriser l’accession à la propriété (comprenne qui pourra...). Cette mesure est de toute façon dans les tuyaux dans le cadre du plan dit de "rilance" (difence de rire) (lire) ;

Mais le plus important semble bien tenir dans deux propositions sibyllines totalement scandaleuses sur la loi SRU :

- limitation à 50 % de logement sociaux en obligeant la vente du surplus - ça tombe bien, c’est le taux au Plessis - ;

- prise en compte des logements sociaux vendus dans le décompte d’application de la loi SRU avec la revente du logement comme limite de temps (5 ans actuellement, disposition elle-même discutable).

Deux ans pour accoucher de cela, nous pourrions en rire, mais la teneur est tout simplement consternante. Nous aurions pu nous attendre (mais peut-être pas de la part de P. Pemezec) au contraire à des mesures pour une meilleure efficacité de l’actuelle loi qui n’est pas appliquée dans de nombreuses communes, Neuilly en tête. Non, P. Pemezec est un bien un spécialiste ... de la suppression du logement social.

Mais, à y réfléchir, il nous vient une petite interrogation :

Comment limiter le taux par la vente (1ère proposition) si la vente ne permet pas de faire baisser le taux (seconde proposition) ?

Question de logique ? Nous savions déjà que cela n’était pas le point fort du maire. Peut-être la réponse est-elle dans le rapport ? Nous attendons avec impatience quelques éclaircissements.

PS : rappel des épisodes précédents : l’article du "Canard" et notre réaction.

PS : on apprend également que Pemezec est "co-président du Club de l’accession à la propriété", encore une (petite) casquette de plus...

PS encore : Le Parti Socialiste quant à lui, préfère soutenir l’action ATD QuartMonde :

notes :

[1entre deux discussions sur les malheurs de l’équipe de France... de football, pas du gouvernement... Étonnamment, aucune réaction sur l’affaire Bettencourt/Woerth/Sarkozy


2 Messages

  • une nouvelle monnaie locale

    24 juillet 2010 08:02, par laurent

    bonjour,
    La nouvelle monnaie locale le Pemezec n’est pas 150KE mais plutôt 300 KEuros en comptant les charges !
    Merci de l’analyse des propositions.
    laurent
    forumblr.org

Version imprimable de cet article Version imprimable
Site d'information de la section du Plessis-Robinson du Parti Socialiste