Ensemble, donnons un autre avenir au Plessis-Robinson

Accueil » Le Plessis-Robinson » Les tribunes de l’opposition » Tribunes 2011 » Tribune de l’opposition d’octobre 2011


mercredi 28 septembre 2011
Tribune de l’opposition d’octobre 2011

— Pour réduire la dette : buvez du soda !
— Primaires citoyennes pour choisir le candidat à l’élection présidentielle de 2012

Pour réduire la dette : buvez du soda !

Depuis 2007 le gouvernement promet, annonce mais n’agit pas. Face à la crise financière, il a multiplié les cadeaux aux riches : bouclier fiscal, réforme de l’ISF, exonération en tout genre tandis que le service public était mis à mal par une réduction dramatique de ses effectifs (enseignants, policiers, personnels hospitaliers, etc.) et de ses moyens d’agir et que les classes moyennes luttaient contre un chômage toujours aussi fort, contre un pouvoir d’achat toujours aussi faible.

Devant l’urgence actuelle, le gouvernement pouvait retrouver un semblant de crédibilité en annonçant de fortes reformes. Mais, loin des discours d’équité et de répartition des efforts entre toutes les classes sociales, le plan d’austérité rejette le poids de la dette à la seule charge des classes moyennes et populaires : 6% d’augmentation du prix du tabac, taxation sur les boissons sucrées, révision du barème sur les véhicules de société, augmentation du prix des complémentaires santé…

Où est le « président du pouvoir d’achat » ? Où est la juste redistribution des richesses ? Où sont les mesures censées résorber une dette qui s’élève à plus de 1700 milliards d’euros ? Comme le souligne la Cour des Comptes, deux tiers de notre dette découle du programme sarkoziste : bouclier fiscal, exonération des heures supplémentaires, TVA à 5,5% pour la restauration... Le courage affiché de ces « soit-disant » gestionnaires s’efface donc devant la vérité des faits. Et le gain de 200 millions d’euros lié à l’augmentation de 3% des impôts sur les plus haut revenus parait bien anecdotique comparé aux 2 milliards d’euros en moins dûs à la réforme de l’ISF !

Les choix de ce gouvernement sont plus qu’inquiétants. Nous devons dénoncer la liquidation de l’appareil industriel où, chaque jour, des entreprises ferment dans le seul objectif de satisfaire à l’appétit toujours aussi vorace des financiers et actionnaires

Les élus de la liste "Mieux vivre au Plessis-Robinson"

B. Marquaille, B. Maubras, C. Leroy, M.-L. Florentin, M. Hurpeau

Primaires citoyennes pour choisir le candidat à l’élection présidentielle de 2012

Les 9 et 16 octobre prochains, le parti socialiste et le parti radical de gauche organisent des élections citoyennes pour choisir leur candidat à l’élection présidentielle de 2012. Tous les électeurs inscrits sur la liste électorale du Plessis-Robinson peuvent voter. Il y aura trois bureaux de vote :

  • Galilée A : 14 avenue Galilée (dans la zone industrielle) pour les électeurs qui votent habituellement aux bureaux 11, 12, 13, 14, 15, 16 et 17,
  • Galilée B : 14 avenue Galilée pour les électeurs qui votent habituellement aux bureaux 4, 6, 7, 8, 9, 10, 19 et 21,
  • Herriot C : 45 avenue Edouard Herriot (contre-allée) pour les électeurs qui votent habituellement aux bureaux 1, 2, 3, 5, 18 et 20.
    Les bureaux seront ouverts de 9 heures à 19 heures.

B. Marquaille, B. Maubras, M.-L. Florentin


Version imprimable de cet article Version imprimable
Site d'information de la section du Plessis-Robinson du Parti Socialiste