Ensemble, donnons un autre avenir au Plessis-Robinson

Accueil » Le Plessis-Robinson » Les tribunes de l’opposition » Tribunes 2012 » Tribune de l’opposition de janvier 2012


lundi 9 janvier 2012
Tribune de l’opposition de janvier 2012

— Lycée du Plessis-Robinson : la vérité
— Le judo à l’honneur
— Hôpital BECLERE
— Vœux 2012

Lycée du Plessis-Robinson : la vérité

Totalement surréaliste et malhonnête : voilà comment nous qualifions le dernier article de la majorité municipale sur l’avenir du lycée Montesquieu du Plessis-Robinson. Elle y laisse entendre que la Région ne veut pas construire ce lycée, n’en a pas les moyens ou encore privilégierait la construction d’un nouveau lycée à Bagneux.

Pendant ce temps, la ville aurait acheté un terrain et tout fait pour que ce lycée s’implante au Plessis-Robinson. Une réécriture de l’histoire fantaisiste et une tromperie sur la réalité des débats et des échanges actuels entre la ville et la région que la majorité municipale ne peut méconnaître.

Un peu d’histoire…

Le président de la région Île-de-France proposait en 2005 (il y a déjà presque sept ans !) au maire du Plessis-Robinson la rénovation et l’extension du lycée dans les locaux de l’actuelle école Henri Wallon qui le jouxte. Cette opération nécessitait au préalable la reconstruction de l’école sur un autre site dans le quartier, pour laquelle la Région était prête à participer financièrement.

Cette proposition est restée lettre morte.

Pourtant, la municipalité aurait pu choisir de construire cette école sur le terrain où s’est construit à l’époque un nouvel ensemble immobilier, rue du Capitaine Facq (à quelques centaines de mètres de l’école actuelle).

Si nous avions accepté les propositions de la Région, il y a bien longtemps que nous aurions un lycée et une école tous neufs .

Puis il aura fallu se battre pour qu’on n’expulse pas brutalement le foyer de l’association AVVEJ qui accueillait des jeunes filles mères, dans le bois de la solitude, le maire ayant jeté son dévolu sur le terrain appartenant à la CAF.
Elle a été relogée à Fontenay-aux-Roses et le terrain est devenu libre. S’en est suivi de longues négociations entre la CAF et la ville qui devint finalement propriétaire du terrain, il y a un peu plus d’un an.

Le terrain a été acquis par la ville au moment où la région lançait son travail sur la programmation pluriannuelle d’investissement (PPI) pour les lycées. Un travail considérable qui vise à programmer les constructions futures pour les prochaines années.

Une programmation qui se réalise dans la concertation avec les établissements scolaires, les villes, les parents d’élèves, les syndicats d’enseignants… (Élus et services de la ville ont participé aux réunions). La phase de diagnostic vient de s’achever après l’organisation pendant plusieurs mois de réunions de concertation dans toute la région.

En 2012, les choix vont donc être opérés, les priorités affichées et il faut que nous soyons rassemblés pour obtenir la réalisation au plus vite du lycée. Ce n’est sûrement pas par le biais de ce type de texte caricatural que nous y parviendrons.

Nous trouvons un peu fort de se faire donner une leçon sur les questions d’éducation, de la part des amis de celui qui préfère le curé à l’enseignant, qui a dépouillé l’éducation nationale de ses moyens, de ses personnels… bref, qui a perdu toute ambition citoyenne et républicaine pour l’éducation de nos enfants.

Sortons de la caricature, battons-nous et mobilisons-nous ensemble pour obtenir le meilleur pour nos concitoyens…

Le judo à l’honneur

Nous tenons à féliciter très sportivement un judoka de 22ans habitant le Plessis Robinson, le jeune Killian LE BLOUCH. Celui-ci a réussi une grosse performance en novembre dernier aux championnats d’Europe qui se déroulaient en Russie. Il a terminé 3e dans la catégorie des moins de 66 kg, raflant ainsi une médaille de bronze bien méritée. Nous lui souhaitons bon courage pour la suite de sa carrière.

Hôpital BECLERE

L’hôpital Antoine BECLERE est en danger ! Le gouvernement de M. FILLON veut en limiter les moyens de fonctionnement. Implanté à Clamart, c’est le seul hôpital public du sud du département qui dessert 14 communes et plus de 500 000 habitants/patients. De nombreuses initiatives ont eu lieu, dont récemment celle initiée en décembre à Clamart par de nombreux partis, dont ceux du Front de Gauche avec l’appui du personnel médical et soignant.

Qu’en pense Monsieur PEMEZEC, membre du Conseil d’Administration dont nous n’avons jamais entendu la voix pour défendre ce fleuron médical ?

Vœux 2012

Nous présentons à tous les robinsonnais nos très sincères vœux de bonne et heureuse année 2012. Nous serons présents à leurs côtés pour porter leurs demandes et être force de proposition pour améliorer sans cesse leurs conditions de vie au Plessis Robinson.

Les élus de la liste "Mieux vivre au Plessis-Robinson"

B. Marquaille, B. Maubras, C. Leroy, M.-L. Florentin, M. Hurpeau


Version imprimable de cet article Version imprimable
Site d'information de la section du Plessis-Robinson du Parti Socialiste