Ensemble, donnons un autre avenir au Plessis-Robinson

Accueil » Le Plessis-Robinson » Pôle culturel : le Palazzo dévisse


dimanche 24 mars 2013
Pôle culturel : le Palazzo dévisse

Non, il n’était nul besoin d’être devin en 2011 pour constater que le projet du Pôle était, au mieux, mal ficelé. Depuis, les financements dérapent d’année en année, alors même que la première pierre n’est toujours pas posée. Le maire compte-t-il en informer ses administrés ou persister dans son baratin habituel ? La seconde option semble la plus probable. Heureusement PlessisPSWeb vous informe.

Le fait est donc qu’après un atterrissage douloureux en 2012 avec un chiffrage plus réaliste, le coût réel pour la ville vient une nouvelle fois d’être revu à la hausse (+ 2M €) et la construction décalée d’un an.

De plus, les chiffres officiels ne tiennent pas compte de frais annexes qui, pour la seule année 2011 se montent à 1,865 M€. Pour l’heure, le coût total pour la ville, est proche de 20 M€, alors que le maire faisait miroiter en 2010 un coût quasi nul par le jeu des subventions.

Augmentation des coûts pour la ville

Nous avions, dans un précédent article, fait le point sur les coûts qui s’étaient avérés très proches de ceux que nous anticipions dans notre lettre d’information de mai 2011 (42,7 M €). Depuis, en prenant en compte l’ensemble des frais, on constate que la réalité a dépassé la fiction et que le projet promet de se transformer en boulet. Nous reprenons le tableau de l’article précédent, à l’aune des dernières informations extraites des éléments transmis (5 jours avant comme d’habitude, mais ce n’est pas le sujet) pour le Conseil Municipal du 26 mars 2013 et des comptes administratifs 2011 (parus en juin 2012).

Évolution du coût entre 2010 et 2013 en millions d’euros (M€)
Poste Prévision en 2010*Prévision en 2012**Prévision en 2013***Différence en %
Coût bâtiment TTC M€ 32,7 41,7 41,7 +22 %
Participation CAHB   M€ 16,3 13,6 13,6 - 16 %
Autres subventions M€ 10 6,1 5,9 -41 %
Récupération TVA M€ 5 ? 6,4 4,4
Part de la ville M€  1,4 **** 15,5 17,8 +1170 %

* présentation du projet en en conseil municipal du 17 février 2010.

** coût au conseil municipal du 29 mars 2012, avant début des travaux.

*** coût au conseil municipal du 26 mars 2013.

**** estimation, le chiffrage n’étant pas clairement fait = coût TTC - subventions - compensation TVA

Cela nous donne, en image :

La majeure part de l’augmentation provient donc de la réduction de la récupération de la TVA. Nous n’avons pas le détail des opérations mais, a priori, cela vient du fait que la subvention de l’État vient en déduction de la récupération. Le maire maîtriserait-il mal la législation en la matière ?

Au total du coût du chantier pour la ville, doivent être ajoutés les frais divers d’études et de suivi de chantier qui se montaient en 2011 déjà à plus de 1,86 M€.

Nous trouvons le détail dans le compte administratif 2011, annexe A10 (entrée des immobilisations). On notera en particulier :

  • 149 k€ d’indemnités pour chacun des 4 candidats du concours d’appel d’offre (phase finale), y compris pour le gagnant, ce qui n’est pas usuel (mais le maire n’est pas à cela près).
  • 211 k€ pour une mystérieuse « solde du marché suite à résiliation » ( ???)
  • 890 k€ pour la maitrise d’œuvre.

Nous attendons les comptes 2012. Le coût total pour la ville est donc pour l’instant de 19,6 M€, bien loin des 1,4 escomptés initialement.

Glissement du calendrier

Difficultés financières pour la ville ou démarrage délicat du chantier ? Toujours est-il que le beau rêve du maire d’inaugurer son "Palazzio" avant les élections de 2014 est définitivement parti en fumée.

Coût pour la ville (M€)
total 20112012201320142015 2016
Prévision 2012 15,5 2 2,5 11,1
Prévision 2013* 17,8 -1,4 2,5 7 11,4 -1,7
Coût total réel 19,7 1,9 -1,4 2,5 7 11,4 -1,7

* les chiffres négatifs sont dus à la prise en compte de la subvention de l’État déjà versée (2012) et de la récupération de la TVA qui s’étale après les travaux.

Et l’emprunt qui monte, qui monte ...

Pour financer ces 2 M€ supplémentaires, le maire n’a d’autre moyen que de recourir à l’emprunt pour une grande part, faisant grimper l’addition à 9,1 M€.

Emprunt (M€)
total2012201320142015
Prévision 2012 8 1 1 6
Prévision 2013 9,1 1,8 2,3 5

Bien sûr, il faudrait ajouter au coût de l’opération le coût de l’emprunt lui-même... Mais ne soyons pas trop durs ...

Même si la dette monte en flèche, le recours à l’emprunt reste toujours, pour Ph. Pemezec, "maîtrisé". C’est bien ce qui nous fait peur : qu’est-ce que ce sera quand il ne sera plus maîtrisé ?

En 2013 (budget prévisionnel) le remboursement des emprunts et dettes est de plus de 7 M€ sur un budget investissement de 26 M€. Ce montant est supérieur à l’autofinancement si chéri du maire, de 5,8 M€ (différence entre recettes (impôts) et dépenses de fonctionnement). Cela signifie que, contrairement aux affirmations du maire, la commune ne dégage plus d’excédent mais un déficit, qu’elle comble par emprunt.


Version imprimable de cet article Version imprimable
Site d'information de la section du Plessis-Robinson du Parti Socialiste