Ensemble, donnons un autre avenir au Plessis-Robinson

Accueil » Le Plessis-Robinson » Conseil Municipal du 4 juillet 2013 : Et si on (...)


lundi 8 juillet 2013
Conseil Municipal du 4 juillet 2013 : Et si on reparlait du pôle culturel ?

Le conseil municipal du 4 juillet 2013 était l’occasion de reparler du pôle culturel. Et oui, on avait presque failli l’oublier depuis quelques mois mais les études du pôle se finissent et les travaux vont commencer (si, si, là c’est sur !).

Passons sur l’augmentation du coût des travaux que nous avions déjà dénoncée (voir notre dossier sur le pôle) et intéressons nous aux justifications données à ce surcout :

  • Aménagement de surfaces supplémentaires : mais ? c’est vrai que c’est tellement original d’aménager le sous-sol d’un bâtiment ou de proposer des salles d’art plastique ou un "pôle de musique" dans un pôle culturel de cette taille ;
  • La prise en compte d’investissement dans le cadre de la démarche HQE. Mais cet engagement pour la qualité environnementale n’est pas nouveau. Le maire l’a toujours évoqué et avait même alloué 1,2M€ pour satisfaire à ces exigences (voir notre lettre de l’époque ) … et oui, en parler est facile mais le faire à posteriori est toujours tellement cher !
  • La prise en compte d’exigences formulées par le bureau de contrôle technique. Mais quel est le rôle de ce bureau si coûteux ? Son rôle est de prévenir les aléas techniques susceptibles d’entraîner des sinistres et de vérifier le respect des règles de l’art en matière de construction. Donc, il y a des surcoûts parce que le bureau de contrôle veut faire en sorte que les règles de l’art soient respectées… Mais qui suit ce projet et pourquoi faut il payer plus cher pour que le bâtiment soit conforme au cahier des charges et à l’état de l’art ?

En fait, derrières ces excuses de circonstance, il y a une réalité que la commission technique avait en 2010, sans succès, cherché à faire comprendre au jury : ce projet pharaonique étaient sous-estimé (de 10 M€ selon elle). L’histoire lui donne progressivement raison puisque le coût des travaux est déjà passé de 21,6M€ à 26 M€. Ce dernier chiffre est encore donné en valeur de décembre 2009. Bien sur avec le jeu de révision, il s’établit à 28,46 M€. Au total, le projet a déjà dépassé les 40 millions d’euros. Cela serait dommage d’embêter l’assistance avec des chiffres actualisés !

Bien sur, mécaniquement, la prestation de la maîtrisé d’oeuvre enfle proportionnellement passant ainsi de 2,7M€ à 3,24M€ (avec un taux d’honoraires de 12.48%). Au passage, notre architecte a décidé d’arrêter de faire de l’architecture et son co-traitant le remplace, ce qui laisse augurer des moments difficiles en cas de sinistres (avec guerre d’assurances à la clé) .


Version imprimable de cet article Version imprimable
Site d'information de la section du Plessis-Robinson du Parti Socialiste