Ensemble, donnons un autre avenir au Plessis-Robinson

Accueil » Le Plessis-Robinson » Les tribunes de l’opposition » Tribunes 2013 » Tribune de l’opposition de décembre 2013


jeudi 21 novembre 2013
Tribune de l’opposition de décembre 2013

— Parkings payants : la toile d’araignée s’amplifie sur notre ville
— Vœux 2014

Parkings payants : la toile d’araignée s’amplifie sur notre ville.

Sous prétexte de limiter les quelques voitures ventouses stationnées sur le parking municipal sis Place des Déportés et Internés de la Résistance (au fait combien ? 2-3 voire 4 tout au plus), la mairie vient d’instaurer un nouveau secteur payant pour l’ensemble des Robinsonnais.

Aux yeux du maire, cette triste décision serait la réponse la plus appropriée pour résoudre les problèmes de stationnement dans le secteur du Leader Price et du groupe scolaire Louis Hachette. En effet, si beaucoup de parents d’élèves se sont plaints (à juste titre d’ailleurs) auprès de la mairie sur le manque de places de stationnement disponibles dans ce périmètre, il faut bien déterminer les responsabilités des uns et des autres dans cette nouvelle situation.

Pourquoi vient-on, aujourd’hui plus qu’hier, déposer son enfant en voiture dans ce groupe scolaire pourtant implanté au cœur des habitations ? Le secteur scolaire s’est-il agrandi ou a-t-il été modifié ces dernières années ? A cette question, on ne peut que répondre que par un OUI net et précis. Qui a pris cette décision ? C’est la municipalité qui sectorise le périmètre scolaire. C’est donc bien la majorité municipale actuelle qui en porte la responsabilité.

Pourquoi le maire, Philippe Pemezec, l’a-t-il envisagé ? Cette décision vient de l’urgence à trouver un grand nombre de places supplémentaires pour scolariser les enfants venus de la nouvelle Cité Jardin. Rappelons que cette nouvelle Cité Jardin a vu son nombre d’habitations quadrupler par rapport à l’ancienne Cité Jardin et cela sur le même périmètre.

Aujourd’hui elle compte plus de 2000 logements sans aucune école de quartier de proximité. Pourtant c’était la fierté de notre ville et la marque de fabrique de l’ancienne municipalité de gauche conduite par Robert Levol, puis par Robert Gelly d’offrir un groupe scolaire et un équipement sportif dans chaque quartier de notre commune. Aujourd’hui nous vivons toujours avec cet acquis (7 groupes scolaires) mais avec une population en augmentation de 50% (20 000 habitants en 1990 et bientôt 30 000 aujourd’hui).

C’est la raison pour laquelle, pour compenser le manque d’école, des travaux ont été lancés pour augmenter considérablement le nombre de classes de nos écoles existantes, particulièrement sur le groupe scolaire Louis-Hachette. En intégrant la nouvelle Cité jardin dans le secteur Louis-Hachette, la municipalité a mis les parents dans l’obligation d’y accéder en voiture pour y accompagner leurs enfants. Aujourd’hui, face à ce phénomène et pour ne pas chagriner davantage ces mêmes parents d’élèves, la solution miracle serait le stationnement payant pour ce parking municipal à certaines heures de la journée.

Ce nouveau parking payant ne résoudra pas le stationnement dans ce secteur de la ville et particulièrement pour bon nombre des résidents des habitations voisines locataires HLM. Ce qui est sûr par contre, c’est que le stationnement payant compliquera encore davantage leurs vies quotidiennes puisque la gratuité ne sera admise qu’entre 19h et 8h30.

Au lieu de stigmatiser les quelques véhicules ventouses et leurs propriétaires (qui peuvent être d’ailleurs des personnes âgées qui roulent peu ou pas tous les jours ou bien des Robinsonnais avec peu de revenus et qui limitent leurs déplacements avec leurs automobiles…), la municipalité devrait travailler à penser à proposer un véritable projet de ville durable et non à mettre en place des pansements pour réparer les méfaits de sa politique de densification à outrance. Car il ne suffit pas de construire des habitations, il faut aussi prévoir les équipements publics et les indispensables déplacements urbains nécessaires à la vie quotidienne des robinsonnais et proposer un nombre de places de stationnement répondant aux besoins de la population.

L’on en mesurera encore plus les effets à venir quand les nouvelles constructions en cours et à venir sur l’îlot Mansard (près de 250 logements supplémentaires) seront terminées.

Nous voyons bien là, les limites de la gestion de notre maire et de sa majorité municipale.

Cette décision doit être purement et simplement annulée !

Vœux 2014

Nous présentons à tous les Robinsonnais nos très sincères vœux de bonne et heureuse année 2014. Nous serons présents à leurs côtés pour porter leurs demandes et être force de proposition pour améliorer sans cesse leurs conditions de vie au Plessis Robinson.


Version imprimable de cet article Version imprimable
Site d'information de la section du Plessis-Robinson du Parti Socialiste