Ensemble, donnons un autre avenir au Plessis-Robinson

Accueil » Le Plessis-Robinson » Les tribunes de l’opposition » Tribune de l’opposition de mai 2014


mardi 15 avril 2014
Tribune de l’opposition de mai 2014

— « La démocratie, ce n’est pas la loi de la majorité, mais la protection de la minorité. » - Albert Camus
— Et pendant ce temps là...

« La démocratie, ce n’est pas la loi de la majorité, mais la protection de la minorité. » Albert Camus

Les termes du chantage, exprimés par le maire dès le premier conseil municipal, étaient simples : si vous souhaitez travailler en tant qu’opposition, acceptez inconditionnellement nos projets et faites retirer tous les recours portés par des robinsonnais ou des associations robinsonnaises contre les projets de la ville (au premier titre contre la modification du PLU   ou contre le projet de destruction du Panoramic-Ermitage). Pourtant, ces recours ne reposent pas sur des fondements politiciens mais démontrent le non-respect du droit et de procédures ou même des contradictions dans les propres documents de la ville.

Nous n’avons pas accepté de conditionner nos bonnes relations futures ou nos droits en tant qu’opposition municipale à l’acceptation aveugle des projets au mépris de nos convictions et/ou du droit : en ce cas, nous ne serions pas une opposition mais des membres de la majorité, en ce cas la justice ne serait plus indépendante mais soumise aux vainqueurs des élections… Bien évidemment, nous ne demanderons pas à des citoyens ou à des associations, libres de droit et de conviction, de retirer des recours au prétexte qu’ils déplaisent au maire mais nous devrons supporter les conséquences de notre indépendance...

Dès le conseil du 10 avril, la majorité a limité la participation de l’opposition aux seules commissions municipales strictement prévues par la loi : oubliée la représentation de l’opposition au conseil d’administration de la SEMPRO (aménageur historique du Plessis-Robinson) et bien évidemment pas de représentation à la Société Publique Locale (nouvel aménageur de la ville et de Chatillon). Ce sont ainsi, compte tenu de l’appétence du maire pour la densification et les opérations de promotions, deux instances essentielles qui échappent à tout contrôle démocratique. Ce refus n’est pas seulement un camouflet pour nos électeurs mais bien pour l’ensemble des citoyens robinsonnais.

Si le maire maintient sa position, ces deux sociétés qui façonnent la cité et engagent financièrement la collectivité, seront laissées aux mains d’une poignée d’élus de la majorité. Pour rappel, la ville cautionne, en plus de sa propre dette, pour la seule SEMPRO, plusieurs dizaines de millions d’euros d’emprunts sur lesquelles l’opposition ne pourra jamais s’exprimer.

Ce "chantage" et ses conséquences sont les marqueurs de ce début de mandat. La démocratie est, d’après le maire, réservée aux campagnes électorales et l’élection vaut approbation de toutes ses futures décisions : qu’elles soient cohérentes du programme politique pour lequel il a été élu... ou pas, qu’elles respectent les règles... ou pas.

Nous incarnerons une opposition constructive (sans pratiquer de polémiques politiciennes) mais déterminée. Nous respecterons les engagements qui ont été les nôtres durant la campagne : transparence, liberté d’expression et indépendance.

Nous le devons à nos électeurs mais nous le devons aussi à tous les robinsonnais soucieux de transparence et attachés aux droits fondamentaux d’une opposition en démocratie.

Les élus de l’opposition : Jean-François PAPOT, Béatrice MAUBRAS, Christophe LEROY, Catherine FAGUETTE DIDI

Et pendant ce temps là...

  • Le terrain de la côte Sainte-Catherine, anciennement réservé pour faire le nouveau lycée, va être vendu à un promoteur, la crèche de la côte Sainte-Catherine sera remplacée bientôt par un ensemble immobilier...
  • Le budget alloué à la réhabilitation de l’école François-Peatrik vient discrètement de doubler (de 11 à 23 M€) sans que soit justifié ce que les travaux recouvrent, ni comment une telle somme sera financée.
  • ...

Version imprimable de cet article Version imprimable
Site d'information de la section du Plessis-Robinson du Parti Socialiste