Ensemble, donnons un autre avenir au Plessis-Robinson

Accueil » Le Plessis-Robinson » La vérité sur les impôts locaux dans les Hauts-de-Seine


lundi 19 janvier 2015
La vérité sur les impôts locaux dans les Hauts-de-Seine
Le PLESSIS-ROBINSON lève les impôts les plus élevés du département après Sceaux

Pour comparer les impôts locaux perçus par les communes, on ne peut se limiter à prendre en compte les impôts qu’elles perçoivent directement, car les communes font souvent partie d’une communauté d’agglomération à laquelle elles ont délégué une partie de leurs activités.

Avec 966 € par habitant, Le Plessis-Robinson est ainsi, dans le département, à la deuxième place des communes les plus imposées, après Sceaux.

(Cette article a été remis à jour avec les montants des impôts locaux 2013)

Pour comparer les impôts locaux perçus par les communes, on ne peut se limiter à prendre en compte les impôts qu’elles perçoivent directement, car les communes font souvent partie d’une communauté d’agglomération à laquelle elles ont délégué une partie de leurs activités.

Ainsi Le Plessis-Robinson fait-il partie de la CAHB   (Communauté d’agglomération des Hauts de Bièvre) à qui elle a délégué bon nombre de services comme le développement économique, l’emploi, le transport, l’habitat, la collecte et le traitement des ordures ménagères, l’assainissement, la protection incendie, le développement durable, la culture et le sport. Ces compétences se traduisent par des équipements (par exemple la Maison de Musique et de la Danse, le théâtre du Coteau, la piscine, la maison de l’emploi, ….), des investissements (par exemple le futur théâtre du pôle) ou des services (comme le Paladin, la collecte et le tri des déchets, l’assainissement …) qui ne sont donc plus portées par la ville mais par la CAHB  ..

Or, les communautés d’agglomération sont des EPCI   (établissement public de coopération intercommunale) à fiscalité propre et, pour financer les compétences antérieurement prises en charge par les villes, disposent ainsi du droit de prélever l’impôt, sous forme d’une fiscalité qui s’ajoute à celle perçue par les communes et s’applique à tous les habitants des différentes communes qui la composent.

Dans votre feuille d’impôts, il faut donc additionner la part communale et la part EPCI   pour savoir ce que vous payez à la commune pour sa gestion.

On présente dans le tableau ci-dessous la somme [1] de la taxe d’habitation (TH) et de la taxe foncière (TF) pour la commune seule et pour l’ensemble commune et EPCI  . Tous les montants sont exprimés en euros par habitant.

Avec 966 € par habitant, Le Plessis-Robinson prend, dans le département, la deuxième place des communes les plus imposées, après Sceaux.

Levallois-Perret prélève 933 € d’impôts locaux (904 € en 2012) et apparait en général première dans les classements du département. Si on prend en compte les impôts des communautés, elle passe en quatrième position car elle n’a pas délégué de compétences à une EPCI  .

Le classement des communes en fonction du montant des impôts locaux change donc beaucoup si on prend en compte la part EPCI   car celle-ci varie beaucoup d’une commune à une autre suivant les compétences transférées ou non.

Impôts locaux 2013 des communes des Hauts-de-Seine

CommuneTH communeTF communeImpôts locaux communeTH ECPITF ECPIImpôts locaux commune et EPCI
VILLENEUVE-LA-GARENNE 227 209 436 0 0 436
MONTROUGE 328 178 506 25 14 545
NANTERRE 111 325 436 116 0 552
MARNES-LA-COQUETTE 364 205 569 0 0 569
COURBEVOIE 169 254 423 149 0 572
MALAKOFF 194 276 470 114 0 584
FONTENAY-AUX-ROSES 273 236 509 114 0 623
ASNIERES-SUR-SEINE 423 208 631 0 0 631
CLAMART 261 275 536 114 0 650
COLOMBES 332 321 653 0 0 653
GARENNE-COLOMBES 408 254 662 0 0 662
BOULOGNE-BILLANCOURT 265 226 491 166 17 674
ISSY-LES-MOULINEAUX 150 351 501 166 17 684
BOIS-COLOMBES 407 280 687 0 0 687
RUEIL-MALMAISON 312 286 598 116 0 714
NEUILLY-SUR-SEINE 580 144 724 0 0 724
BAGNEUX 252 371 623 114 0 737
MEUDON 318 261 579 166 17 762
CLICHY 302 463 765 0 0 765
CHATENAY-MALABRY 311 275 586 154 26 766
ANTONY 241 348 589 154 26 769
VAUCRESSON 297 290 587 183 0 770
VILLE-D’AVRAY 286 310 596 166 17 779
BOURG-LA-REINE 331 273 604 154 26 784
GARCHES 323 284 607 183 0 790
CHATILLON 451 313 764 25 14 803
SEVRES 291 333 624 166 17 807
SAINT-CLOUD 309 319 628 183 0 811
GENNEVILLIERS 223 602 825 0 0 825
VANVES 326 332 658 166 17 841
CHAVILLE 361 312 673 166 17 856
SURESNES 311 470 781 116 0 897
PUTEAUX 160 617 777 149 0 926
LEVALLOIS-PERRET 439 494 933 0 0 933
PLESSIS-ROBINSON 289 497 786 154 26 966
SCEAUX 420 424 844 154 26 1024

Impôts locaux 2012 des communes des Hauts-de-Seine

Cliquez la ligne ci-dessus pour voir les chiffres de 2012
CommuneTH communeTF communeImpôts locaux communeTH ECPITF ECPIImpôts locaux commune et EPCI
VILLENEUVE-LA-GARENNE 223 201 424 0 0 424
NANTERRE 105 308 413 111 0 524
MONTROUGE 326 171 497 24 13 534
COURBEVOIE 161 243 404 146 0 550
MARNES-LA-COQUETTE 360 199 559 0 0 559
FONTENAY-AUX-ROSES 263 234 497 111 0 608
ASNIERES-SUR-SEINE 416 206 622 0 0 622
BOULOGNE-BILLANCOURT 259 223 482 148 0 630
CLAMART 254 272 526 111 0 637
ISSY-LES-MOULINEAUX 147 344 491 148 0 639
COLOMBES 328 313 641 0 0 641
GARENNE-COLOMBES 404 238 642 0 0 642
MALAKOFF 230 302 532 111 0 643
RUEIL-MALMAISON 297 280 577 111 0 688
BOIS-COLOMBES 414 286 700 0 0 700
BAGNEUX 238 361 599 111 0 710
NEUILLY-SUR-SEINE 574 144 718 0 0 718
MEUDON 312 259 571 148 0 719
VILLE-D’AVRAY 270 307 577 148 0 725
CHATENAY-MALABRY 294 263 557 150 25 732
ANTONY 233 334 567 150 25 742
CLICHY 294 455 749 0 0 749
VAUCRESSON 290 285 575 178 0 753
GARCHES 309 275 584 178 0 762
GENNEVILLIERS 219 545 764 0 0 764
SEVRES 286 332 618 148 0 766
BOURG-LA-REINE 324 270 594 150 25 769
CHATILLON 440 313 753 24 13 790
SAINT-CLOUD 302 313 615 178 0 793
CHAVILLE 351 304 655 148 0 803
VANVES 319 336 655 148 0 803
SURESNES 307 462 769 111 0 880
LEVALLOIS-PERRET 430 474 904 0 0 904
PUTEAUX 154 604 758 146 0 904
PLESSIS-ROBINSON 291 500 791 150 25 966
SCEAUX 416 423 839 150 25 1014

Le véritable niveau des impôts locaux payés par les Robinsonnais est donc extrêmement élevé, ce qui justifiait notre proposition, lors des élections municipales 2014, d’une baisse de 7% de la taxe d’habitation obtenue par la baisse d’un point du taux de cette taxe. Alors que l’actuelle majorité municipale multiplie les gabegies et prépare les habitants à une nouvelle hausse en accusant le gouvernement, nous proposons de rendre immédiatement du pouvoir d’achat aux Robinsonnais en procédant à une baisse immédiate de la taxe d’habitation.

notes :

[1Rappelons que la taxe d’habitation est payée par l’occupant du logement alors que la taxe foncière est payée par le propriétaire.


Version imprimable de cet article Version imprimable
Site d'information de la section du Plessis-Robinson du Parti Socialiste