Ensemble, donnons un autre avenir au Plessis-Robinson



dimanche 23 mars 2014
Urbanisme

Penser à une évolution de la ville sans bétonner

Obnubilé par sa recherche de notoriété et sa politique foncière spéculati-ve, le maire sortant a perdu de vue que l’urbanisme devait anticiper les besoins de la population et prendre en compte l’environnement. Des pro-jets sont déjà dans les cartons de la majorité sortante ou des promo-teurs. Tous savent que des adaptations du Plan Local d’Urbanisme ren-draient ces projets réalisables. Au contraire, nous nous engageons à

  • Stopper la densification effrénée de la ville, faire une pause sur les nouveaux programmes pour analyser les besoins de notre ville et faire les choses dans l’ordre :
    • associer la population par une année complète d’ateliers et de concertation. Cette phase essentielle doit conduire à une vision partagée de la ville et de son évolution ;
    • demander à trois urbanistes indépendants de définir, avec les habitants, un projet de ville sur 15 ans. Logement, transport, stationnement, mobilité, équipement public, emploi, commerce sont autant de sujets qui seront pris en compte ;
    • réviser les orientations et les règlements du PLU   pour rendre possible cette vision partagée du Plessis-Robinson prenant en compte tous les quartiers mais respectueuse de l’identité de chacun, notamment des quartiers pavillonnaires.
  • Remettre en cause trois projets majeurs :
    • le projet immobilier du Panoramic - Ermitage pour revenir à un projet culturel et écologique en concertation avec les riverains ;
    • les projets de densification du secteur Colbert, du secteur du Hameau… et plus généralement les projets remettant en cause l’identité de nos quartiers ;
    • le projet de la ZAC NOVEOS   qui vise à détruire le bassin d’emploi offert par cette zone industrielle.
« Une Société Publique Locale a été montée hâtivement en juin 2013 avec Chatillon qui ne partage ni frontière, ni problématique commune avec Le Plessis-Robinson. Si un audit de la SEMPRO (actuelle société d’aménagement de la ville ) est nécessaire, nous ne voyons pas l’intérêt de ce nouvel « outil » sans signification, sans contre-pouvoir et non soumis au marché public.
Nous dissoudrons la SPL.
 »
Densifier et bétonner… pour mieux vivre ?
JPEG - 6.6 ko
JPEG - 5.9 ko
JPEG - 6.5 ko
JPEG - 6.9 ko
Télécharger le deux pages :
Post-scriptum :

De qui se moque-t-on ?

En 2008, le maire sortant promettait : « Le Plessis-Robinson arrive au bout de sa transformation. Notre ville n’a plus besoin de grands travaux… ».

Chacun jugera…


Version imprimable de cet article Version imprimable
Site d'information de la section du Plessis-Robinson du Parti Socialiste