Ensemble, donnons un autre avenir au Plessis-Robinson

Accueil » Le Plessis-Robinson » Nos propositions 2014 » Repenser la ville pour l’avenir


dimanche 23 mars 2014
Repenser la ville pour l’avenir

NOVEOS   : choisir l’emploi

La zone industrielle du Plessis-Robinson (NOVEOS   ex-ZIPEC  ), créée depuis plus d’un demi-siècle, abrite de nombreuses entreprises qui sont autant de sources d’emplois pour les Robinsonnais. A l’encontre de ses engagements de 2008, le maire sortant a récemment décidé que la zone industrielle n’était plus assez rentable et s’est engagé dans un nouveau grand jeu de Monopoly. Déjà, la colère gronde parmi ces entrepreneurs qui ne peuvent comprendre les objectifs poursuivis par la ville. S’il est évident que NOVEOS   nécessite des investissements, nous savons qu’il existe des opportunités pour repenser, avec la Communauté d’agglomération, les liens entre cette zone et la ville. Nous ne pouvons nous résoudre à laisser cette zone d’activité entre les mains de la spéculation immobilière et à sacrifier ainsi l’emploi :

  • Le projet de préemption généralisée de la ZAC NOVEOS   sera abandonné pour lui rendre sa vocation industrielle génératrice d’emplois ;
  • Nous faciliterons l’implantation du Site de Maintenance et de Remisage du futur tramway T10 en contrepartie d’un engagement du STIF sur la formation et l’emploi local.
La ZAC Novéos : et la ligne à Haute Tension ?
JPEG - 12.1 ko

L’Agence Française de Sécurité Sanitaire (ANSES) préconise « la création d’une zone d’exclusion de nouvelles constructions [...] à moins de 100 m de part et d’autre des lignes de transport d’électricité à très haute tension » (zone représentée en rouge) mais pourrait-on y construire des logements ? Non, le coût énorme de l’enfouissement ne résout que le problème esthétique ; les lignes enterrées seraient plus proches des habitants (2/3 mètres en sous sol) que les aériennes...

Favoriser les mixités

Le maire sortant parle de mixité fonctionnelle habitat/emploi/commerce mais qu’a-t-il fait pour l’atteindre ? Il a détruit les commerces de proximité des autres quartiers pour tenter de rendre l’avenue du Général de Gaulle commerçante. Il a interdit ou limité l’implantation d’entreprises dans différents quartiers du Plessis-Robinson et les chasse maintenant de la zone NOVEOS  . Il a supprimé ou laissé supprimer la plupart des services publics (CPAM, centre des impôts). Il a limité les lieux de convivialité… Nous proposons au contraire d’agir pour

  • autoriser les activités tertiaires dans de nombreux quartiers de la ville et encourager l’émergence d’une mixité des fonctions qui permettra à des sociétés de s’installer au coeur de la ville apportant ainsi un dynamisme à nos petits commerces et des emplois aux Robinsonnais.
« Pouvoir se rendre à son travail à pied ou en vélo parce qu’il est en ville ; profiter de petits commerces pérennes et accessibles en rentrant et voir, en se baladant, une ville riche de sa diversité architecturale… Je veux pouvoir être actrice de ces changements et co-élaborer un projet de ville prenant en compte les besoins des Robinsonnais. »
Post-scriptum :

Depuis janvier, nouvelle stratégie électorale : le maire sortant se présente comme le gentil défenseur des pavillons contre le méchant Grand Paris et la méchante Région qui voudraient détruire vos maisons… Pourtant, qui donc densifie chaque par-celle ? Qui arrange le PLU au gré des promoteurs ? Qui a donc fait passer la ville de 21 000 à 28 000 habitants en 12 ans ? Qui donc menace le secteur du Hameau avec la ZAC NOVEOS ? Qui voulait bétonner le quartier Colbert ?


Version imprimable de cet article Version imprimable
Site d'information de la section du Plessis-Robinson du Parti Socialiste