Ensemble, donnons un autre avenir au Plessis-Robinson

Accueil » Le Plessis-Robinson » Nos propositions 2014 » Priorité à l’emploi et au commerce


dimanche 23 mars 2014
Priorité à l’emploi et au commerce

Entreprises et commerces

Pour redonner envie aux entreprises de s’implanter au Plessis-Robinson et remettre les commerces de proximité au cœur de chaque quartier, nous proposons de :

  • Stopper la spéculation immobilière sur le dos de l’emploi et redonner son statut de bassin d’emploi à la zone industrielle & logistique
  • Autoriser les activités tertiaires actuellement interdites ou très limitées dans de nombreux quartiers de la ville et encourager l’émergence d’une mixité des fonctions qui permettra à des sociétés de s’installer au cœur de la ville apportant ainsi un dynamisme à nos petits commerces et des emplois aux Robinsonnais.
  • Créer une pépinière d’entreprises, couveuse d’économie sociale et solidaire, en partenariat avec des investisseurs privés et la communauté d’agglomération, destinée à accueillir et encourager des entreprises nouvelles. Ces pépinières pourront servir à des bureaux nomades permettant une offre de télétravail.
  • Revoir avec la SEMPRO l’offre de location des pas-de-porte pour favoriser l’émergence de petits commerces en adaptant les loyers en fonction du lien social qu’ils créent. La ville apportera des coups de pouce (guichet unique, aide à l’offre commerciale…) à ces commerces de proximité.

Aide à l’emploi

Alors que la première préoccupation des Français est la lutte contre le chômage, nous devons, nous aussi, tout faire à notre échelle pour enrayer ce fléau.

  • Créer des relais de la Maison de l’emploi de la Communauté d’agglomération avec des permanences en antenne de quartier.
  • Embaucher 50 jeunes avec des contrats « Emploi d’avenir » pour leur permettre de se former dans des vraies filières d’avenir : aide à la petite enfance, éducation, aide aux personnes âgées, environnement...
  • Maintenir et développer le centre local de l’AFPA (Association pour la Formation Professionnelle des Adultes), en particulier pour construire un partenariat avec la zone industrielle et adapter les formations proposées au besoin des entreprises.
  • Intégrer des clauses d’insertion locale dans tout contrat public et dans toute opération de promotion avec l’obligation de faire travailler 5 à 10% de personnes en voie d’insertion.
  • Faciliter la mise en relation directe de l’offre et de la demande pour les services à la personne et l’aide à domicile (garde d’enfants, travaux ménagers, jardinage).
« Ce n’est pas parce que l’emploi ne dépend pas des seules municipalités qu’il ne faut rien faire, voire aggraver les choses par ses propres décisions d’urbanisme. Nous voulons faire en sorte de favoriser l’emploi sur la ville avec les entreprises grandes et petites et offrir aux demandeurs d’emploi des services de proximité efficaces en lien avec l’ANPE et en relais de la Maison de l’emploi communautaire. »
Télécharger le deux pages :
Post-scriptum :

Le chômage et l’abandon de la lutte locale en faveur de l’Emploi sont les principaux facteurs de l’exclusion et entretiennent la peur du lendemain de nombre de nos concitoyens. Nous ne croyons pas que tout ait été tenté en la matière et sommes convaincus que l’énergie déployée en faveur de l’emploi est plus efficiente à ce niveau-là qu’à tout autre. Le Plessis-Robinson doit, par ses actions et sa volonté politique, faire levier sur son territoire et amplifier les mesures de la Communauté d’Agglomération.


Version imprimable de cet article Version imprimable
Site d'information de la section du Plessis-Robinson du Parti Socialiste