Ensemble, donnons un autre avenir au Plessis-Robinson

Accueil » Le Plessis-Robinson » Nos propositions 2014 » Une ville solidaire


dimanche 23 mars 2014
Une ville solidaire

Une ville accessible à chacun

En 25 ans et 4 mandats, le maire a fait disparaitre plus de 1000 logements sociaux et fait ou laissé construire plus de 4500 logements privés de haut standing. Les prix de l’immobilier ont augmenté au point que les classes moyennes n’ont plus les moyens de s’installer au Plessis-Robinson ou doivent quitter la ville.

  • Nous assurerons un équilibre dans tous les programmes de logements collectifs neufs en imposant un tiers de logement locatif social, un tiers de logement en accession à prix maitrisés, un tiers en accession libre.
  • Nous lutterons contre la hausse disproportionnée des prix de l’immobilier au Plessis-Robinson en vendant au juste prix les terrains préemptés sans en tirer de profits spéculatifs.
    Réduire d’au moins 30% leur prix de vente est possible si la volonté politique est affirmée et si un partenariat avec les promoteurs est mené en ce sens.
  • Nous favoriserons les programmes mixtes intégrant commerces, bureaux et logements pour amener des clients nouveaux aux petits commerces de la ville qui pourront baisser leurs prix et devenir ainsi accessibles à tous.

La solidarité dans la dignité

La solidarité dans une ville ne peut se faire en « cachette », être réservée à « ceux qui savent ». La solidarité se doit d’être équitable et respectueuse de la dignité de chacun.

  • Nous ferons mieux connaitre les aides sociales de la ville. Aucun Robinsonnais ne doit être exclu au prétexte qu’il ne connaît pas ses droits. Les règles d’attribution de ces aides seront connues et appliquées de manière transparente.
  • Nous mettrons en place une épicerie sociale gérée par des associations indépendantes où chaque allocataire pourra payer, à moindre prix mais de manière digne, le minimum dont il a besoin. Elle sera subventionnée par la commune.
  • Nous faciliterons, notamment par la mise à disposition de salles, l’émergence d’associations caritatives indépendantes (comme CRUSOE) qui assurent le lien social et la solidarité intergénérationnelle.

Penser la ville pour tous

  • Nous mettrons en lien les services sociaux et les aides existantes pour faciliter l’adaptation des logements à l’âge et au handicap, en lien avec la Communauté d’agglomération
  • Nous mettrons en place un guichet unique et élargirons le service aux personnes dépendantes en veillant à la continuité de service.
  • Nous rendrons accessible aux personnes à mobilité réduite et à l’ensemble des handicapés les équipements publics, en commençant par les écoles mais aussi les trottoirs souvent trop étroits pour laisser passer un fauteuil roulant.
 Comment passer avec un fauteuil roulant ? 
 
JPEG - 6 ko
JPEG - 4.1 ko
 
JPEG - 21.8 ko
JPEG - 4.1 ko
Télécharger le deux pages :
Post-scriptum :

L’accession à des prix maîtrisés est possible au Plessis-Robinson si la spéculation immobilière cesse d’être la priorité. En imposant cette répartition des logements et en un peu moins cher les terrains aux promoteurs, la ville peut exiger en échange le respect de prescriptions claires mais aussi un engagement sur les prix de vente aux particuliers des logements sous conditions (premier achat, conditions de ressources, clause de non-spéculation…) .


Version imprimable de cet article Version imprimable
Site d'information de la section du Plessis-Robinson du Parti Socialiste