Ensemble, donnons un autre avenir au Plessis-Robinson

Accueil » Le Plessis-Robinson » Les tribunes de l’opposition » Une réforme des rythmes scolaires mal engagée ? (Tribune (...)


jeudi 12 juin 2014
Une réforme des rythmes scolaires mal engagée ? (Tribune de juillet 2014)

Depuis le vote de la loi sur la réforme des rythmes scolaires en 2012, la majorité municipale renâcle, refuse l’obstacle et gémit. Elle organise en 2013 à la va-vite une consultation sur le bien fondé de la réforme. La majorité des parents robinsonnais se prononce pour. La majorité municipale peste, évoque sans la justifier, une augmentation d’impôts et repousse d’un an la mise en œuvre au Plessis-Robinson.

Fin 2013, mise au pied du mur et après une série de vraies-fausses concertations, elle réexplique péniblement à chaque conseil sa position contre la réforme.

Les parents, eux, s’impliquent. La ville ne veut pas parler du contenu, ils parlent des horaires. La ville les dit divisés, ils montrent qu’un projet d’horaires a la faveur du plus grand nombre. Manquant du courage politique pour refuser frontalement la réforme, la mairie remet ces horaires à l’Éducation nationale.

Les horaires proposés fin 2013 étaient sûrement perfectibles mais ils constituaient un socle proche des intentions de la loi permettant d’étendre la semaine de travail, de réduire la durée quotidienne des apprentissages et de compenser le manque de places dans nos cantines avec une pause méridienne plus grande.

En deux ans, personne n’aura parlé avec les parents du projet éducatif territorial de la ville !

En mai 2014, le gouvernement entérine un décret expérimental permettant aux collectivités proposant un projet éducatif particulier de regrouper les activités périscolaires sur une demi-journée. Immédiatement, la ville s’en empare. La machine infernale est lancée : les conseils d’écoles sont avancés et la pression est mise sur les parents pour qu’ils acceptent ces nouveaux horaires. Au moins un conseil d’école résiste et vote contre. Mais y aura-t-il des horaires différents pour cette école ?

Si l’Éducation nationale l’accepte (le 10 juin, ce point n’est pas acquis), les activités périscolaires seront donc regroupées le vendredi après midi. Les enfants auront 6 heures consécutives plusieurs fois par semaine et la pause scolaire du week-end sera allongée : bon courage pour la reprise du lundi !

Depuis deux ans, la majorité municipale se plaint de l’impossibilité de construire une organisation en deux ans mais cela serait possible en 3 mois ? Depuis deux ans, la ville explique qu’elle devra recruter et former des animateurs et il serait aujourd’hui possible de changer les horaires pour la rentrée de septembre ? Et tout, cela serait pour le bien de l’enfant ?

Les élus de l’opposition :

Jean-François PAPOT, Béatrice MAUBRAS, Christophe LEROY, Catherine FAGUETTE DIDI


Version imprimable de cet article Version imprimable
Site d'information de la section du Plessis-Robinson du Parti Socialiste