Ensemble, donnons un autre avenir au Plessis-Robinson

Accueil » Le Plessis-Robinson » Les tribunes de l’opposition » Après le CPAM, des constructions et la spéculation (...)


dimanche 31 août 2014
Après le CPAM, des constructions et la spéculation immobilière !
(tribune de septembre 2014)

Il y a un an, le centre CPAM du Plessis-Robinson était définitivement fermé et la majorité l’a regardé placidement se vider...

Pourtant la disparition de ce service public a eu des répercussions négatives sur les familles robinsonnaises qui doivent toujours se déplacer plus loin pour avoir accès à la Sécurité Sociale.

Mais n’ayez crainte le maire s’occupe de l’après… Ce sont bien évidemment des logements de luxe qui s’installeront à la place du centre de Sécurité Sociale.

La décision a été prise lors du conseil municipal du mois de juin par la majorité de droite qui a même refusé notre proposition d’y intégrer des logements d’étudiants. La ville n’en compte pourtant aucun et ce n’est pas la politique menée par Messieurs Siffredi et Pemezec qui améliorera la situation puisque si plusieurs centaines de logement ont déjà été supprimés à la Résidence universitaire d’Antony, ce sont maintenant 180 logements qui vont y être détruits.

Ah ! Si le maire pouvait garder une partie de son énergie pour défendre nos services publics de proximité et pour maintenir et promouvoir la construction d’habitat social et de qualité destiné à nos étudiants et à notre jeunesse au lieu de tout concentrer sur sa politique de densification de notre commune ou territoire, on vivrait la ville différemment.

Les élus de l’opposition :

Jean-François PAPOT, Béatrice MAUBRAS, Christophe LEROY, Catherine FAGUETTE DIDI


Version imprimable de cet article Version imprimable
Site d'information de la section du Plessis-Robinson du Parti Socialiste