Ensemble, donnons un autre avenir au Plessis-Robinson

Accueil » Le Plessis-Robinson » Révision du PLU 2014 » Relecture du diagnostic sur les déplacements


dimanche 31 août 2014
Relecture du diagnostic sur les déplacements

La révision du PLU   souhaitée par la ville du Plessis-Robinson est précédée d’un diagnostic de l’état actuel de la Ville. Compte tenu des problématiques de déplacements de notre ville et des contraintes de stationnements, une relecture du diagnostic s’imposait.

Les déplacements : on prend les mêmes et on recommence

Force est de constater que le diagnostic en ce domaine évolue peu puisque ce sont les mêmes objectifs qui sont reconduits par rapport à la révision de PLU   de 2011...

Alors que 40% des déplacements domicile/travail sont faits en voiture, le diagnostic fait l’impasse sur les bouchons quotidiens constatés dans notre ville. De même, le document (et l’exposé) n’abordent pas les problématiques récurrentes du stationnement.

Comment envisager d’accroître encore le nombre de Robinsonnais sans régler ou même identifier au préalable les problèmes posés par la densification précédente ?

Transports propres : demain, des pistes cyclables...

Le maire a beau eu lancer sa campagne à vélos (électriques), sa communication ne remplace pas l’action inexistante. Rattrapé par l’histoire, le maire a promis en 2014 et promet à nouveau (comme en 2008, 2009, 2011…) de doter le Plessis-Robinson d’un plan Vélo digne de ce nom… En 2008, le programme du maire était pourtant clair : « Dans quelques mois, les cyclistes pourront déjà aller du carrefour de Malabry à la Coulée verte de Fontenay en site propre... »

Au cours du mandat précédent, seul le département des Hauts-de-Seine responsable de la réfection de l’avenue du Général de Gaulle aura tracé au sol des lignes blanches dont il faut espérer qu’elles sécurisent les cyclistes entre voitures en mouvement et véhicules stationnés.

Cette révision du PLU   lui permettra peut être enfin de tenir ses engagements en ce domaine ?

Transports propres : oui... mais sans les contraintes ?

Bien que les futurs transports en commun (T6 et T10) soient largement évoqués, la ville n’a pas précisé les différentes options existantes pour installer le futur Site de Maintenance et de Remisage du futur T10. Si la première option (forêt de Verrière) semble avoir la préférence du maire, la seconde option consiste à l’installer dans le parc Novéos...

Que vaut un diagnostic sur le secteur ouest faisant l’impasse sur une telle option ?


Version imprimable de cet article Version imprimable
Site d'information de la section du Plessis-Robinson du Parti Socialiste