Ensemble, donnons un autre avenir au Plessis-Robinson



lundi 15 septembre 2014
Une ville accessible
Tribune d’octobre 2014

La place des classes moyennes était au cœur de nos engagements lors des élections de mars 2014 et nous partageons le constat de la majorité municipale que « certains locataires ont même dû quitter notre ville, ne pouvant pas faire face à un loyer devenant trop élevé́. »

Plutôt que demander la non-application du loyer de solidarité, nous avions proposé la mise en place d’un partenariat entre les acteurs de la construction au Plessis-Robinson permettant de construire une part significative de logements privés à prix maitrisés permettant ainsi au plus grand nombre de rester durablement dans la ville.

À chaque vente de parcelle par la ville, nous demandons en conseil municipal, sans succès, la création d’Habitation à Loyers Modérés ou au moins Maitrisés.

Dommage que le maire semble préférer critiquer l’État, refuser le loyer de solidarité et laisser au parc social le soin d’assurer la mixité de sa ville, quitte à le détourner de son objectif premier : l’accueil des plus modestes.

Les élus de l’opposition :
Jean-François PAPOT, Béatrice MAUBRAS, Christophe LEROY, Catherine FAGUETTE DIDI

Version imprimable de cet article Version imprimable
Site d'information de la section du Plessis-Robinson du Parti Socialiste