Ensemble, donnons un autre avenir au Plessis-Robinson

Accueil » Le Plessis-Robinson » Dans notre ville » Plessis-Plage : quand les élus usent de leur statut pour (...)


lundi 27 juillet 2015
Plessis-Plage : quand les élus usent de leur statut pour militer

Jeudi 23 juillet à 16h30, les baigneurs ont eu la surprise de voir entrer, par une grille de côté, une délégation de jeunes gens menés par Benoit BLOT et Nathalie LÉANDRI.

Malgré la charge de travail, qu’on imagine conséquente, de ces deux élus, M. BLOT (adjoint au maire, conseiller communautaire, conseiller régional) et Mme LÉANDRI, (adjointe au maire, vice présidente du conseil départemental) ont ainsi pris le temps de distribuer des tracts en soutien à Valérie Pécresse, candidate en mal de notoriété aux élections régionales pour l’ex-UMP .

Nul doute que tout autre parti aurait été éconduit et n’aurait même pas pu accéder à cette plage. Il est probable que ces deux élus se seraient même indignés d’un tel comportement.

Ici, profitant ainsi de leur statut d’élu, les deux adjoints au maire se sont non seulement permis de déranger la quiétude des vacanciers, mais ils s’assoient en plus sur la plus élémentaire mesure d’hygiène. Le passage par la grille de côté a certes permis aux militants de conserver leurs habits de ville mais également d’éviter la douche obligatoire pour accéder à la plage.

Si, selon Valérie Pécresse, rien ne vaut une femme pour faire le ménage, il semble que ses délégataires ne s’encombrent au Plessis-Robinson ni avec l’hygiène ni avec la séparation du statut d’élu et celui de militant politique.


Version imprimable de cet article Version imprimable
Site d'information de la section du Plessis-Robinson du Parti Socialiste