Ensemble, donnons un autre avenir au Plessis-Robinson

Accueil » Le Plessis-Robinson » Cure d’austérité sur les menus scolaires


samedi 26 mars 2016
Cure d’austérité sur les menus scolaires

Au prétexte de développement durable, la majorité municipale remet en cause le choix du plat dans les menus de nos cantines scolaires.

Il y a une dizaine d’années, les élus d’opposition et de nombreux parents s’étaient battus pour réclamer la mise en place d’un repas de substitution au Plessis-Robinson. Il y a quelques années, la majorité municipale avait accepté de proposer le choix entre deux plats.

Cette disposition constituait une avancée, même si elle ne correspondait pas vraiment à la demande, en particulier parce qu’elle ne s’appliquait pas aux cantines des écoles maternelles.

Lors du conseil municipal du 17 mars 2016, la majorité municipale a usé de l’alibi du développement durable (et du gâchis d’une partie des denrées) pour supprimer le « rab » (10 % des portions prévus pour les gros appétits) et le « double choix protidique ». La réelle raison serait d’économiser 4 centimes d’euros sur chaque repas (sans préciser d’ailleurs si cette économie sera pour les familles ou la commune).

Les élus d’opposition ont voté contre cette proposition.
Le maire a répondu qu’« à la maison, il n’y avait pas de double choix » et que « la France est laïque ».

Il est probable que cette économie de bouts de chandelle conduira à plus de gâchis.

Pour favoriser le développement durable, nos élus, comme les parents sans doute, auraient préféré, au lieu d’une si faible économie, que les enfants aient le choix entre un plat protidique et un plat végétarien.


Version imprimable de cet article Version imprimable
Site d'information de la section du Plessis-Robinson du Parti Socialiste