Ensemble, donnons un autre avenir au Plessis-Robinson

Accueil » Le Plessis-Robinson » Finances » Stationnement payant au Plessis-Robinson ?


dimanche 27 mars 2016
Stationnement payant au Plessis-Robinson ?

Alors que les orientations de la majorité étaient bien peu précises lors du Débat d’Orientations Budgétaires du 17 mars, la commune lance en toute discrétion et sans aucune discussion au conseil municipal, un appel d’offre pour la mise en place de stationnement payant au Plessis-Robinson.

Cet appel d’offres, lancé le 22 mars, a pour objet la fourniture et, le cas échéant, la pose, du matériel et des plateformes ou applications permettant le paiement du stationnement.

Lors du débat d’orientation budgétaire (DOB) en conseil municipal de fin mars, la majorité a émis l’hypothèse d’une réduction des abattements pour le calcul des impôts locaux (et donc une hausse proportionnelle des impôts de chaque contribuable à la commune) mais elle n’a pas évoqué la mise en place d’un stationnement payant.

Pourtant, le projet est manifestement avancé :

  • les zones concernées sont définies puisqu’il s’agit du Cœur de ville, de l’avenue du général de Gaulle et des abords du marché ;
  • les plages payantes sont fixées : le stationnement sera payant du lundi au samedi (sauf jours fériés et mois d’août) de 9h à 12h30 et de 14h30 à 19h30 ;
  • la grille tarifaire est définie : 20 centimes les 15 premières minutes, 1 € la première heure et jusqu’à 2,6 € les 2 heures.

Le cahier des charges précise même qu’une carte ville offrira un quart d’heure de stationnement gratuit par jour et par véhicule mais qu’il n’y aura pas de tarif résident, ni d’abonnement.

Est-il normal, alors que la majorité se glorifie de démocratie "pastichipative", que cette décision soit prise sans annonce, sans concertation et sans débat au conseil municipal ?

Post-scriptum :

Après l’augmentation des taux d’impôts locaux de 2015, les augmentations des tarifs municipaux de 2014 puis de 2015, la réduction voire la suppression de certains services comme dernièrement le Gala de la musique et de la danse... la majorité municipale poursuit sa politique d’augmentation des recettes de la ville sans autre but que d’augmenter l’excédent de fonctionnement (excédent des recettes par rapport aux dépenses) qui permettra de faire face à la dette communale maintenant annoncée à 83 M€ en hausse alors que notre commune était déjà la 11e ville la plus endettée de France par habitant.


Version imprimable de cet article Version imprimable
Site d'information de la section du Plessis-Robinson du Parti Socialiste