Ensemble, donnons un autre avenir au Plessis-Robinson

Accueil » Le Plessis-Robinson » Les tribunes de l’opposition » Tribune de l’opposition de février 2017


mardi 31 janvier 2017
Tribune de l’opposition de février 2017

— Égalité homme - femme au Plessis-Robinson ?
— Investissement dans les écoles : une moyenne de 6 % entre 2010 et 2015
— La SEMPRO épinglée par la Cour des Comptes
— 2017 et toujours pas d’inscription en ligne sur les listes électorales !!!
— Quand la commune achète des terrains boisés au département, il faut rester attentif

Égalité homme - femme au Plessis-Robinson ?

Lors du dernier conseil municipal de 2016, nous avons demandé que nous soit présenté, comme cela est l’obligation légale, le rapport sur l’égalité homme/femme au sein des services de la commune.
Le maire a reconnu avoir manqué à cette obligation mais a raillé notre demande répondant qu’il employait plus de femmes que d’hommes. Quelle triste conception de l’égalité professionnelle entre hommes et femmes !
Or des inégalités persistent tant dans le déroulement des carrières qu’en matière de rémunération au sein de la fonction publique territoriale. Les femmes restent peu nombreuses aux postes d’encadrement supérieur ou de direction et en 2013, le salaire net mensuel moyen était de 1 769 euros pour les femmes et 1 963 euros pour les hommes !
Le rôle des élu-e-s que nous sommes est de mener les actions nécessaires pour rendre réelle l’égalité professionnelle au sein des services de la ville ! Nous resterons attentifs en 2017 non seulement à ce que soient respectées les obligations légales mais que le rapport conduise à ce qu’elles se traduisent par des actions concrètes.

Investissement dans les écoles : une moyenne de 6 % entre 2010 et 2015

A l’occasion de la livraison de la première tranche de la réhabilitation de l’école Joliot-Curie, le maire a affirmé que la ville consacre depuis plusieurs années 40 % de son budget d’investissement en faveur des écoles municipales.... Cela peut-être était vrai… mais ce n’est plus le cas maintenant. Chaque année, le compte administratif donne la liste des immobilisations de la commune, résultats des investissements réalisés. Pour chacune des six dernières années, nous avons recensé les immobilisations de la ville qui concernent les écoles par rapport aux immobilisations totales.

Le constat est sans appel : sur les six dernières années, l’investissement dans les écoles a représenté 6,2 M€ pour un actif immobilisé total de 112 M€, soit à peine 6 % !
Les Robinsonnais ont le droit de savoir ce pourquoi leurs impôts sont utilisés et la dette communale mobilisée !

La SEMPRO épinglée par la Cour des Comptes

Examinant les comptes de la ville de Romainville, la Cour des Comptes a évoqué en 2016 l’opération immobilière menée dans cette ville par la SEMPRO. Entre autres, la cour observe que la désignation de la SEMPRO pour l’opération «  ne correspondait pas aux exigences de publicité et de mise en concurrence du code des marchés publics  ». Elle souligne ensuite le caractère irrégulier des achats par la SEMPRO de terrains communaux à un prix inférieur de 80 % à la valeur estimée par le service des domaines alors que, par contre, la revente d’un parking à la ville de Romainville s’est faite à 60 % au dessus des estimations.
La Cour des Compte évoque ainsi un préjudice pour les contribuables de la ville de Romainville de plus de 9 M€ au profit de la Société d’Economie Mixte du Plessis-Robinson (SEMPRO). Il est assez désagréable que le marché accordé à la SEM de notre ville soit épinglé de cette manière-là par la Cour des Comptes.
La présence de l’opposition au sein du conseil d’administration de la SEMPRO serait de nature à limiter ce type d’agissements mais, étrangement, elle nous est obstinément refusée

2017 et toujours pas d’inscription en ligne sur les listes électorales !!!

L’enregistrement sur les listes électorales en ligne a été mis en place depuis 2009 dans 5 772 villes. Il connaît un véritable succès avec une hausse de 180 % par rapport à 2011. Et pourtant, malgré nos demandes et le label « Ville Internet 3@ » obtenu en 2007, le maire n’a pas souhaité rendre accessible dès 2016 ce service.
A l’heure où presque toutes les démarches peuvent se faire par internet, dans une ville de 30 000 habitants, cela frise le ridicule !

Quand la commune achète des terrains boisés au Département, il faut rester attentif

Le conseil départemental a approuvé mi décembre la cession à notre commune des parcelles de l’ancien centre aéré du parc Henri Sellier. Lorsque nous l’avons interpellé pour lui demander les raisons de cet achat, le maire a annoncé sa volonté de construire un vrai centre aéré en lieu et place de celui de Sertillanges devenu, selon lui, trop petit. Si nous ne pouvons que souscrire à cet objectif de donner un peu d’espace aux petits Robinsonnais, nous ne sommes pas amnésiques non plus :

  • Nous gardons en mémoire que le terrain boisé de la Côte Sainte Catherine avait été acquis par la ville pour construire un lycée et que c’est pourtant un programme immobilier qui se construit !
  • Nous n’avons pas oublié que le rachat du Panoramic Ermitage avait pour objectif officiel de créer une maison de la nature et que c’est maintenant un programme immobilier qui a été imposé aux riverains !

Pour revenir au centre aéré, le conseil départemental ne semble pas dupe : une clause de l’acte de vente évoque la conservation d’une lisière végétale le long des clôtures contiguës au parc. Faut-il craindre qu’un prochain PLU   puisse rendre constructible le reste de cette zone ?
Nous resterons attentifs au devenir de cette parcelle.

Vos élu-e-s de l’opposition :
Jean-François PAPOT, Béatrice MAUBRAS,
Christophe LEROY, Catherine FAGUETTE DIDI


Version imprimable de cet article Version imprimable
Site d'information de la section du Plessis-Robinson du Parti Socialiste