Ensemble, donnons un autre avenir au Plessis-Robinson

Accueil » Le Plessis-Robinson » Les tribunes de l’opposition » Tribune de l’opposition de juin 2017


mercredi 31 mai 2017
Tribune de l’opposition de juin 2017

— Le jour d’après…
— 10 M€ de dépenses non inscrites au budget ?
— Quelle transparence pour les associations ?

Le jour d’après…

En votant très largement pour Emmanuel Macron au second tour, les électeurs ont voulu aussi repousser l’arrivée de l’extrémisme représenté par la candidate du FN. C’est un succès pour la République mais pour combien de temps ? En effet, malgré la menace, beaucoup de Robinsonnais(e)s ont choisi l’abstention. Nombreux sont ceux qui ont choisi un bulletin blanc ou nul. Et surtout, l’extrême droite a obtenu son meilleur score des Hauts-de-Seine dans notre ville : triste record pour notre commune ! L’absence de prise de position du maire face à ce choix historique, relatée dans le journal Le Parisien, ne peut suffire à l’expliquer.

Ce résultat est un appel urgent au rassemblement et à la refondation de la République à toutes les échelles dont celles de notre commune.

Nous sommes persuadés que seuls l’esprit de dialogue, le sens de la responsabilité, la justice sociale et la transition écologique permettront à notre commune d’améliorer sa mixité, de développer un « vivre ensemble », d’intégrer toutes les populations sans obérer le pouvoir d’achat des citoyens ou les ressources de la planète et sans exclure une partie de la population de la commune.

Les marqueurs de changement, de transparence, d’exemplarité et de moralité étaient déjà au coeur de notre programme pour les élections municipales 2014. Ils sont ambitieux parce qu’ils supposent de lutter contre de mauvaises habitudes et pourtant ils n’ont jamais été autant d’actualité. Espérons qu’ils inspireront le nouveau président comme la future assemblée nationale.

10 M€ de dépenses non inscrites au budget ?

Depuis 18 mois, la majorité poursuit le projet de remplacer les éclairages des rues non couvertes par le PPP   par des systèmes plus performants et donc moins énergivores. L’idée est bonne et en 10 ans l’investissement financier devrait être, selon les services techniques, compensé par les économies d’énergies réalisées. Fidèles à nos engagements d’opposition constructive, nous soutenons ce projet sur le fond.

Les services de la ville se ralliant à notre position sur le financement public – privé, ont convaincu le maire que la commune obtiendrait un bien meilleur taux d’emprunt qu’une société privée en faisant l’investissement elle-même pour ce projet. Nous ne pouvons que souscrire à cette position puisque c’est précisément un des points que nous reprochons au PPP  .

Par contre, il nous apparait inacceptable - alors que le l’entreprise retenue allait être désignée 15 jours après - que la majorité municipale n’ait pas inscrit cet investissement au budget que nous votions en avril. Encore une fois, le budget voté ne reflète pas sincèrement les intentions de la majorité. À quoi servent donc les débats et les discussions si la majorité cache volontairement les 10 M€ Hors taxes (soit un quart des investissements prévus cette année) qui seront nécessaires en 2017 et 2018 aux travaux liés à ces économies d’énergie ? Quelles seront les conséquences sur les autres projets de la ville ? Quel sera l’impact sur la dette ?

Ce projet et ces arbitrages méritaient mieux que ce énième cache-cache budgétaire.

Quelle transparence pour les associations ?

Toute association qui demande une subvention à une collectivité territoriale doit permettre à cette dernière de pouvoir évaluer le projet faisant l’objet d’une telle aide. C’est pour cette raison que nous avons demandé en 2016 la communication des rapports d’activités des associations subventionnées par notre commune et, pour celles ayant reçu plus de 153 000 € de subventions, les comptes certifiés.

Le maire a reconnu en conseil municipal notre demande parfaitement recevable et avait demandé à ses services que ces éléments nous soient communiqués pour le vote du budget 2017 en avril. Malgré notre demande réitérée, nous n’avons obtenu les rapports d’activité que de quelques associations sportives. Le conseil municipal peut-il se satisfaire du fait que des associations subventionnées ne puissent ou refusent de transmettre leur rapport d’activité ?

Pourtant des associations comme PAL ou Plessis Bienvenue ne doivent pas manquer de justifications pour l’utilisation des 870 000 € et 55 000 € de subventions respectivement allouées par la commune en 2016 (et depuis nombre d’années).

Nous espérons pouvoir faire enfin le point sur l’utilisation de ces fonds publics à l’occasion du vote des comptes administratifs de 2017 et n’hésiterons pas à demander ces documents à la CADA (Commission d’Accès aux Documents Administratifs) si tel n’est pas le cas !

Vos élu-e-s de l’opposition : Jean-François PAPOT, Béatrice MAUBRAS, Christophe LEROY, Catherine FAGUETTE


Version imprimable de cet article Version imprimable
Site d'information de la section du Plessis-Robinson du Parti Socialiste