Ensemble, donnons un autre avenir au Plessis-Robinson

Accueil » Le Plessis-Robinson » Les tribunes de l’opposition » Resterons-nous inactifs après Irma ?


mardi 3 octobre 2017
Resterons-nous inactifs après Irma ?

Même au niveau d’une commune comme la notre, nombre de questions se posent à nous.

À l’heure où nous bouclons cette tribune (10 septembre), nous sommes encore abasourdis par les images de désolation qui succèdent au passage de l’ouragan Irma. Bien sûr, la compassion est le premier sentiment qui nous anime et nous avons une pensée pour les victimes.

Pourtant, en tant que responsables politiques, nous ne pouvons nous contenter de compatir. La réalité du changement climatique ne fait plus débat. Les phénomènes météorologiques s’amplifient et s’intensifient : là bas, les cyclones sont et seront plus violents ; ici, les canicules seront plus éprouvantes et les orages plus violents…

Il est urgent, collectivement comme individuellement, de prendre les mesures qui permettront de limiter l’ampleur du changement climatique d’une part mais aussi, car ce changement semble irréversible, d’en atténuer les effets.

Même au niveau d’une commune comme la notre, nombre de questions se posent à nous :

  • La densification massive ne va-t-elle pas amplifier les conséquences des orages ?
  • Le fleurissement de la ville, au delà de son caractère sympathique, est-il si écologique et favorable à la biodiversité ?
  • Est-il logique, alors que notre commune est déjà essentiellement une ville dortoir, de vouloir faire disparaitre les entreprises de la zone Noveos   pour les remplacer par de nouveaux logements qui génèreront toujours plus d’embouteillages, faute de transports en commun adaptés ?
  • Face aux nombreux embouteillages constatés, priorité ne doit-elle pas être donnée aux modes de transports collectifs et aux pistes cyclables ?
  • Les vieux arbres de notre commune qui, par leur présence, atténuent les effets de la chaleur, ne devraient ils pas être reconnus et protégés comme un réel patrimoine végétal ?
  • Faut-il accepter la destruction des bâtiments du secteur Ledoux, accusés aujourd’hui d’être des passoires thermiques, alors qu’ils ont été réhabilités et raccordés au réseau géothermique il y a une dizaine d’années ?

Toutes ces thématiques, et tant d’autres, doivent être interrogées pour définir une stratégie robinsonnaise.

Nous proposons à la majorité municipale d’organiser, rapidement, de réels états généraux du Développement Durable pour enclencher les changements dans notre ville, dans nos transports et dans nos modes de vie.

Vos élu-e-s de l’opposition :
Jean-François PAPOT, Béatrice MAUBRAS,
Christophe LEROY, Catherine FAGUETTE


Version imprimable de cet article Version imprimable
Site d'information de la section du Plessis-Robinson du Parti Socialiste