Ensemble, donnons un autre avenir au Plessis-Robinson

Accueil » Le Plessis-Robinson » Finances » Le dernier cadeau de Philippe Pemezec avant le Sénat (...)


vendredi 27 octobre 2017
Le dernier cadeau de Philippe Pemezec avant le Sénat ?
TAXE d’HABITATION
au PLESSIS-ROBINSON
+ 176 €
en 2018 !
Merci Monsieur le Maire !

Lors du conseil municipal du 29 septembre, le maire a décidé, brutalement et sans aucune explication, la suppression des 15 % d’abattement général à la base de la taxe d’habitation.

Cet abattement, envisagé bien avant l’arrivée de M. Pemezec et calculé sur la valeur locative moyenne, s’applique de manière identique à tous :

Chaque foyer payant la taxe d’habitation la verra s’alourdir de 176 € en 2018.

Le mode de calcul

PNG - 45 ko

Sur l’avis d’impôt 2017 relatif à la taxe d’habitation qu’il vient de recevoir, chaque contribuable peut découvrir que la valeur locative moyenne pour la commune est de 5 409 €. L’abattement général à la base de 15 % pratiqué jusqu’à maintenant se monte donc à

5 409 x 0,15 = 811 €.

Supprimer l’abattement revient donc à augmenter la base d’imposition de 811 €. Si le taux d’imposition de 21,68 % est maintenu pour l’année prochaine, la taxe d’habitation va augmenter de

811 x 0,2168 = 176 €


pour chaque contribuable payant la taxe d’habitation.

Si le maire décide en plus d’augmenter le taux, l’augmentation sera supérieure !

Concrètement :

  • Pour un couple au quartier Colbert, la taxe d’habitation passera de 2010 € en 2017 à 2186 € en 2018, soit une augmentation de 8,7 %.
  • Pour une famille avec 2 enfants au Pierrier, la taxe d’habitation passera de 1163 € en 2017 à 1339 € en 2018, soit une augmentation de 15, 1%.
  • Pour une famille de 5 personnes dans le quartier Léon Blum, la taxe d’habitation passera de 371 € en 2017 à 547 € en 2018, soit une augmentation de 47,4 %.

Cette action n’a pas d’autre objectif qu’accroitre les recettes fiscales dans une commune où les recettes de la ville dépassent déjà ses dépenses de plus 8 M€ par an.

Cette décision s’ajoute à toutes celles imposées depuis 2014 au détriment du pouvoir d’achat des Robinsonnais (augmentation des impôts locaux, des tarifs périscolaires, du tarif des activités municipales…).

Cette décision, prise de façon insidieuse, est radicale et particulièrement injuste : elle représente une augmentation de 176 € appliquée de la même manière quel que soit le foyer !

Réclamons la suppression pure et simple de la délibération du 29 septembre !


Version imprimable de cet article Version imprimable
Site d'information de la section du Plessis-Robinson du Parti Socialiste