Ensemble, donnons un autre avenir au Plessis-Robinson

Accueil » Le Plessis-Robinson » Les tribunes de l’opposition » Et si le conseil municipal reprenait du sens (...)


samedi 4 novembre 2017
Et si le conseil municipal reprenait du sens ?
Tribune de l’opposition de novembre 2017

En vidant de sens le conseil municipal, non seulement la majorité municipale écarte volontairement l’opposition mais en plus elle cache ses actions à l’ensemble de la population.

Depuis 2014, la majorité municipale ne cesse de transférer les pleins pouvoirs au maire au détriment du conseil municipal. La quasi-intégralité des actions municipales ne passe plus par le conseil ou par les commissions mais par une décision unilatérale et discrète du maire ramenant le rôle du conseil municipal à celui d’une chambre d’enregistrement !

Même les décisions, qui relèvent légalement du conseil municipal comme les préemptions de terrains ou de bâtiments, sont prises par des votes de confiance plus que de raison.

Ainsi, depuis 4 ans, la commune a dépensé plusieurs dizaines de millions d’euros pour acheter des terrains sur Noveos  . Pourtant, pas une seule fois, le projet urbain, censé justifier ces préemptions, n’a été présenté aux élus ou au public !

Autre exemple, la délibération transmise aux conseillers sur les abattements de la taxe d’habitation (voir ci-contre) n’indiquait même pas la suppression de l’abattement à la base. Elle se contentait de rappeler les abattements en vigueur niant ainsi aux conseillers leur droit à être pleinement informés.
Il a fallu attendre le conseil pour que la suppression soit annoncée sans même une discussion globale budgétaire.

En vidant de sens le conseil municipal, non seulement la majorité municipale écarte volontairement l’opposition mais en plus elle cache ses actions à l’ensemble de la population.

Les décisions sont prises sans et malgré les Robinsonnais. Le public du conseil municipal ne vient pas écouter des débats sur les projets de la ville… Il vient assister à une mauvaise pièce de théâtre dont le seul rôle est d’enregistrer les décisions.

Sans grand espoir, nous espérons que le nouveau « maire » redonnera un brin de sens aux conseils municipaux !

Les élu-e-s de l’opposition :
Jean-François PAPOT, Béatrice MAUBRAS, Christophe LEROY, Catherine FAGUETTE


Version imprimable de cet article Version imprimable
Site d'information de la section du Plessis-Robinson du Parti Socialiste