Ensemble, donnons un autre avenir au Plessis-Robinson

Accueil » Le Plessis-Robinson » Dans notre ville » La géothermie ? Si les promoteurs acceptent…


samedi 6 janvier 2018
La géothermie ? Si les promoteurs acceptent…

Hélas, encore une fois, la majorité, en ne faisant qu’espérer « convaincre les bailleurs privés », démontre qu’elle ne souhaite pas imposer le raccordement au réseau de chaleur aux futures habitations.

« La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent. »

Albert Einstein

Le Petit Robinson évoquait le mois dernier la géothermie du secteur Ledoux. Comme à son habitude, la majorité municipale se glorifiait de l’action d’un autre en l’occurrence le bailleur Hauts-de-Seine-Habitat.

Elle en découvre les vertus aujourd’hui, en acceptant enfin de raccorder certains équipements publics à ce réseau mais à l’époque, la majorité s’était plutôt illustrée en n’imposant pas aux promoteurs de la ZAC cité jardin le raccordement à ce réseau. C’est ainsi que les logements de la cité jardins sont majoritairement chauffés par des radiateurs électriques (bien moins chers pour les promoteurs) qui expliquent les piètres DPE (Diagnostics de performances énergétiques) constatés lors des reventes des appartements et bien sûr que les habitants ne profitent pas d’un taux réduit de TVA.

Aujourd’hui donc, la majorité se félicite que Hauts-de-Seine-Habitat maintienne le réseau de chaleur pour les logements sociaux que le bailleur reconstruira dès qu’il aura fini de détruire le secteur Ledoux.

Hélas, encore une fois, la majorité, en ne faisant qu’espérer « convaincre les bailleurs privés », démontre qu’elle ne souhaite pas imposer le raccordement au réseau de chaleur aux futures habitations. Cette décision, aura des conséquences dommageables sur l’environnement, et faute de chaleur suffisante à vendre, obligera certainement le concessionnaire du réseau à faire payer plus ses abonnés.

Pourtant, pour construire au Plessis Robinson, les promoteurs acceptent des conditions sur les façades, sur les clochers, sur les fausses toitures, les fausses corniches… Ils ne seraient sans doute pas contre, pour une fois, une condition utile à la planète et générant des économies aux futurs habitants !

Encore faudrait-il privilégier une politique en faveur de l’environnement plutôt que du pastiche.

Vos élu-e-s de l’opposition vous souhaitent une excellente année 2018 !
Jean-François PAPOT, Béatrice MAUBRAS,
Christophe LEROY, Catherine FAGUETTE

(Extrait de la Tribune de l’opposition du mois de janvier 2018)


Version imprimable de cet article Version imprimable
Site d'information de la section du Plessis-Robinson du Parti Socialiste