Ensemble, donnons un autre avenir au Plessis-Robinson

Accueil » Le Plessis-Robinson » Les tribunes de l’opposition » Construire la ville sans les habitants : nouveau PLU et (...)


lundi 1er octobre 2018
Construire la ville sans les habitants : nouveau PLU et démocrature de proximité !
Tribune d’octobre 2018

— La démocrature
— Construire la ville … sans les habitants ?
— Un projet co-élaboré avec … ?
— Charité bien ordonnée…
— Et le lycée ?
— Mobilisez vous !

La démocrature

La démocrature est l’art de mixer des éléments de démocratie comme la tenue d’élections, à une forme de propagande établie en règle, la prise de décisions sans consulter les élus divergents et bien sûr la mise en oeuvre du « bien » des habitants sans les consulter … Cela ne vous rappelle rien ?

Construire la ville … sans les habitants ?

Pour la troisième fois en 5 ans, la majorité municipale a décidé de modifier son Plan Local d’Urbanisme(PLU  ). Originalité dans la méthode, cette énième modification n’a pas été votée au conseil municipal avec les élus de la commune mais « décidée » au conseil de territoire. Une méthode efficace pour ne pas débattre !
Annoncée dans le Petit Robinson de septembre dans un article aussi sibyllin que procédurier, elle ne fera pas l’objet d’une réunion publique. À quoi bon expliquer aux Robinsonnais (ou leurs élus) ses objectifs et ses conséquences sur leur cadre de vie ? À la fin de la procédure, le nouveau PLU   sera voté par le conseil du territoire et à aucun moment, la majorité n’aura expliqué, justifié ses plans et encore moins sollicité l’avis des Robinsonnais !

Un projet co-élaboré avec … ?

À la lecture des modifications proposées, il apparaît que si les Robinsonnais n’ont pas été consultés, c’est loin d’être le cas pour les promoteurs. Tout semble fait pour répondre à leurs exigences : l’emplacement réservé pour le lycée gêne pour faire des logements ? La majorité le supprime ! Faire des stationnements en centre-ville historique est compliqué ? Plus de stationnement obligatoire pour cette zone ! Des riverains ont fait annuler un Permis de Construire du fait de règle sur les toits à la Mansart ? La majorité adapte la règle générale au projet du promoteur ! Avant, seulement quelques exceptions d’élever des immeubles plus hauts étaient autorisées dans les futurs quartiers mais à des emplacements bien précis ? Maintenant les promoteurs pourront les faire où ils veulent ... et la liste est longue démontrant une nouvelle fois que la majorité met l’urbanisme au service des promoteurs et non pas du cadre de vie.

Charité bien ordonnée…

Mais, la majorité n’oublie pas qu’elle aime aussi jouer les promoteurs. Par Exemple, rue de Malabry, elle n’hésite pas à faire des exceptions à ses propres règles pour faciliter la valorisation des terrains maintenant qu’elle les a achetés. Facile, quand on est juge et partie, d’acheter à vil prix puis de changer les règles pour faire une plus-value !

Et le lycée ?

Et au fait, le lycée qui a tant servi d’excuse pour réserver des terrains puis les revendre pour faire des logements ? Et bien, cette modification de PLU   précise que la commune pourra l’implanter sur une des parcelles qu’elle a. Où ? Pourquoi avoir réservé tant de parcelles dans les anciennes versions de PLU   ? Et surtout, pourquoi ne toujours pas avoir construit le lycée si la commune dispose du foncier nécessaire ?
C’est quand même pratique de faire un PLU   entre amis plutôt qu’avec l’opposition et les Robinsonnais ...
Pas de questions qui fâchent, pas de promesses à tenir !

Mobilisez vous !

Malheureusement pour la majorité, il est encore obligatoire de rendre public les éléments de cette modification. Nous vous encourageons à en prendre connaissance sur internet : Quel est l’impact sur votre quartier ? Sur votre habitation ? Des zones bougent, votre logement est-il concerné ? Aurez-vous encore le droit d’isoler par l’extérieur puisque la majorité a décidé de l’interdire à certains endroits ?
Vous pouvez en discuter avec le commissaire enquêteur mais vite ! La « concertation » ne dure que jusqu’au 12 octobre.
Dès le début de la procédure, nous avons demandé au commissaire enquêteur d’ajouter une permanence un week-end de manière à ce que tous les Robinsonnais, même ceux qui travaillent, puissent venir le consulter.

Espérons qu’il nous donnera satisfaction ...


Version imprimable de cet article Version imprimable
Site d'information de la section du Plessis-Robinson du Parti Socialiste