Ensemble, donnons un autre avenir au Plessis-Robinson

Accueil » Le Plessis-Robinson » Les tribunes de l’opposition » La « bonne gestion » de la majorité à l’épreuve d’un mandat (...)


mardi 14 janvier 2020
La « bonne gestion » de la majorité à l’épreuve d’un mandat ...
Tribune de l’opposition de janvier 2020

La dette plombe le budget de notre commune et depuis des années...

La dette plombe le budget de notre commune et depuis des années, la majorité se moque des contribuables autant que des élus minoritaires d’abord en niant le problème (quelle dette ?) puis en annonçant, à chaque débat budgétaire, qu’elle va la faire baisser.

Lors de la dernière campagne municipale, en 2014, ne pouvant totalement ignorer l’explosion de la dette communale (passée de 13,6 M€ en 2006 à 48M €en 2012), la majorité avait fait de sa baisse un de ses axes de campagne promettant de la ramener à un niveau supportable. Tract dénonçant nos propos, lancement d’un vrai faux blog sur le budget... Tout a été bon durant ce mandat pour minimiser cette dette et prétendre vouloir régler le problème...

En 2018, la majorité annonçait une baisse de 15 à 20 M€ de la dette communale dont le montant fin 2017 avoisinait les 73,4 M€ (soit 2 517 € par habitant contre 1 060 € par habitant pour les collectivités de taille comparable).

Et pourtant, l’État vient de publier, début décembre 2019, les comptes 2018 : non seulement le stock de dettes n’a pas baissé mais il a augmenté en s’établissant fin 2018 à plus de 74 M€ !

Ainsi, malgré l’augmentation des taux d’imposition, la suppression des abattements, les multiples augmentations de tarifications des services municipaux, la majorité municipale est comptable d’une augmentation de la dette de 55 % en 6 ans !

Dette sur un mandat
+ 55 %
(de 2012 à 2018)

Comme un joueur compulsif, d’année en année, la majorité mise toujours plus sur les contribuabmes et l’immobilier pour se refaire. Non seulement, la situation budgétaire empire mais en plus cette politique conduit à la bétonisation de notre commune, à la dégradation de la qualité de vie et à l’exclusion d’une frange toujours plus importante de la population.

Nous souhaitons aujourd’hui que la commune reprenne en main son budget, que les décisions urbaines ne soient plus tournées vers la spéculation immobilière et que les contribuables ne couvrent plus les risques insensés pris par l’actuelle majorité.

Nous pensons qu’une ville peut trouver son équilibre budgétaire sans abuser de son statut de législateur local, sans grignoter peu à peu les secteurs pavillonnaires, sans être obligé de préparer des aménagements inadaptés aux transports en commun (aujourd’hui sur les secteurs Ouest avec 4000/5000 logements prévus, demain à la place de l’hôpital Marie Lannelongue ou sur le site de l’AFPA...).

Avec votre soutien, le budget de la commune peut être remis au service des Robinsonnais et d’une vision politique apaisée, compatible du développement des infrastructures de transport.

Ensemble, l’essor de notre Cité peut redevenir un projet collectif et non plus une martingale financière.

Vos élu-e-s :
JF PAPOT, B MAUBRAS,
C LEROY, C FAGUETTE

Version imprimable de cet article Version imprimable
Site d'information de la section du Plessis-Robinson du Parti Socialiste