Ensemble, donnons un autre avenir au Plessis-Robinson

Accueil » Le Plessis-Robinson » Les tribunes de l’opposition » Nos propositions en faveur des mobilités douces au (...)


samedi 29 février 2020
Nos propositions en faveur des mobilités douces au Plessis-Robinson
Tribune de l’opposition de mars 2020

Notre ambition citoyenne pour les mobilités douces au Plessis-Robinson est de viser la même note que celle de la ville de Sceaux - note B favorable - au lieu de la note actuelle de notre commune : note F défavorable.

La dernière enquête de 2019 du baromètre des villes cyclables est sans appel avec une note F, défavorable, pour notre ville du Plessis-Robinson.

Notre ambition citoyenne pour les mobilités douces au Plessis-Robinson est de viser la même note que celle de la ville de Sceaux : note B favorable.

Cela suppose une impulsion politique forte qui aille au-delà de promettre vainement des pistes cyclables ou de se parader à vélo à l’occasion des élections...

Le déplacement en vélo est un marqueur fort de promesses non tenues de la majorité actuelle. Sur une préoccupation aussi pragmatique, impossible de cacher son inaction derrière de faux prétextes ou de faux coupables !

Pourtant changer les mobilités au Plessis- Robinson ne repose que sur la volonté politique et quelques actions.

Nous vous invitons à prendre connaissance de nos propositions pour mettre en œuvre au Plessis-Robinson un réel plan vélo.

Une ville stratège doit exiger un plan vélo à l’échelle du Territoire pour un maillage sans rupture avec nos villes voisines ; Libérer une piste cyclable dédiée et sécurisée sur tous les grands axes et dans tous les ronds-points ; Rendre plus simple le parcours cyclable tout en garantissant la sécurité ; mais aussi adhérer au syndicat Vélib...

Une ville solidaire forme ses jeunes à l’usage du vélo en toute sécurité pour eux comme pour les autres et subventionne les mobilités alternatives.

Une ville pilote demande à la police municipale d’apaiser les relations entre les piétons, deux roues et automobilistes ; entretient les pistes cyclables et en garantit la continuité en cas de travaux.

Une ville prévoyante et protectrice met en place des sas vélos aux feux, augmente le nombre de stationnement deux roues, généralise les abris vélos abrités accessibles 24h/24 devant tous nos équipements publics et met à disposition des ateliers de réparation des vélos.

Une ville citoyenne co-élabore le plan vélo du Plessis-Robinson avec des associations de cyclistes et les cyclistes eux-mêmes mais insuffle aussi un système de partage de vélo entre habitant et une bourse à vélo...

JF PAPOT, B MAUBRAS,
C LEROY, C FAGUETTE

Version imprimable de cet article Version imprimable
Site d'information de la section du Plessis-Robinson du Parti Socialiste