Ensemble, donnons un autre avenir au Plessis-Robinson



vendredi 22 janvier 2021
Cadeaux du maire noël
Trbune de l’opposition de janvier 2021

S’il est vrai que la fin d’année est propice aux gestes d’amitiés, aux présents offerts, on peut souligner qu’au Plessis Robinson le maire n’a pas été avare pour offrir des cadeaux. Lors du conseil municipal de novembre dernier, il a fait adopter par la majorité des décisions critiquables et des subventions inexplicables ou inexpliquées au regard de la crise actuelle de la Covid 19.

Décision critiquable

La majorité municipale a autorisé le maire à signer une convention de rétrocession d’espaces verts pour reprendre à la charge de la collectivité l’entretien d’espaces verts des futures habitations des 6 Ilots Descartes sur le parc Novéos. Par la conception de ces jardins enclavés, il est fort à parier que cet nouvel espace public restera un jardin confidentiel et d’agrément principalement pour les propriétaires.

Précisons qu’il n’est pas prévu de cheminement piétonnier ouvert sur la ville et ses centres d’intérêts. En clair, la ville, avec l’argent public, payera l’entretien de ces espaces verts communs et du plan d’eau de 0,4 ha des futurs propriétaires privés !

Subventions inexplicables et inexpliquées

La subvention de l’association Plessis Arts et Loisirs (PAL) sera de 865 000 € pour l’année 2020 contre 880 000€ en 2019. Pourquoi un tel montant alors que de nombreuses manifestations évènementielles ont été annulées ou des prestations revues à la baisse en raison de la crise pandémique ?

Par exemple : « Les œufs de Pâques », « La fête des Guinguettes », « La Fête du 14 juillet », « Les festivités de fin d’année ».

A nos interrogations, aucune explication sérieuse ne nous a été donnée. Toutes ces manifestations annulées ou réduites au minimum reviendraient en tout uniquement à 15 000 € ?? Impossible !

Subvention inexplicable

Le maire a octroyé une subvention d’un montant total de 39 637 € pour les écoles privées. Sont concernés 130 enfants. Sans ré-ouvrir la guerre des écoles et tout en conservant la neutralité laïque qu’il se doit, la période de crise économique et de réduction des aides de l’Etat en faveur des collectivités locales, l’argent public devrait être concentré à la disposition des écoles publiques et/ou pour aider les familles les plus fragilisées par la conjoncture économique en offrant la gratuité des repas scolaires.

Vos élus, Christophe Leroy & Nathalie Launay

Version imprimable de cet article Version imprimable
Site d'information de la section du Plessis-Robinson du Parti Socialiste