Ensemble, donnons un autre avenir au Plessis-Robinson



mardi 15 septembre 2020
Jean-Michel

Notre ami Jean-Michel Robert nous a quittés le 13 août 2020 à l’issue de nombreux mois de lutte contre la maladie qu’il a menée avec le courage, la dignité et la discrétion qu’on lui connaissait.

Pour certains, c’était Jean-Mi, pour d’autres c’était Jean-Michel. Pour moi, c’était et ça restera Jean-Michel.

Je ne connaissais Jean-Michel que depuis un peu plus d’une douzaine d’années. J’aurais pu le rencontrer plus tôt si j’avais fréquenté le marché, le dimanche par exemple. Mais ce n’était pas dans mes habitudes en ce temps-là.

Non, je l’ai rencontré pour la première fois, un soir de vote à la section.
Il m’a accueilli avec la gentillesse, toute la bienveillance qu’on lui connaît, comme il avait dû le faire avec tant d’autres camarades. Je n’oublierai pas cette douceur et ce léger accent du sud-ouest qui le rendaient immédiatement sympathique.

Plus tard il m’a initié aux pratiques militantes : boitages, tractages, collage et voire même… décollage ! Avec lui j’ai découvert des rues et des endroits du Plessis-Robinson que je ne soupçonnais pas. Et le Plessis, il le connaissait par cœur : ses places, ses squares, ses rues mais aussi tout son passé. Il avait toujours plein d’anecdotes à raconter.

Au marché, tout le monde le connaissait et pour cause : il en avait passé des heures à sillonner la ville, au fil des années. Par sa gentillesse et son écoute, il avait su tisser un réseau incroyable de connaissances et d’amitiés. Ces derniers mois, je le sentais malheureux de ne pas pouvoir nous accompagner sur le terrain.

Il tenait beaucoup à toutes les occasions de rassembler les « copains » comme il disait. Les dernières galettes, c’est Jean-Michel qui les a accueillies quand ce n’était plus possible de le faire au local.

Aujourd’hui, la page se tourne. Après Christian et maintenant Jean-Michel, nous allons nous sentir un peu plus seuls, un peu orphelins.

Jean-Michel, tu resteras pour nous un exemple dont nous nous souviendrons, merci pour ce que tu as fait, merci pour ce que tu as été.


Version imprimable de cet article Version imprimable
Site d'information de la section du Plessis-Robinson du Parti Socialiste