Ensemble, donnons un autre avenir au Plessis-Robinson

Accueil » Le Plessis-Robinson » Plessisland

Plessisland

Les articles de la rubrique

  • 11 septembre 2013 - P. Pemezec et le cumul des mandats

    A une semaine du débat sur le non cumul des mandats, l’Express fait le palmarès des cumuls...

  • 8 juillet 2013 - Nouveau contre-exemple de démocratie au Plessis

    Le maire a pu à nouveau faire la démonstration de ce qu’il appelle démocratie lors du conseil municipal du 4 Juillet 2013. S’emportant devant les questions et remarques des élus de l’opposition, celui-ci s’est tout bonnement mis à les insulter, sans oublier au passage les représentants d’associations de quartier.

    Le PS, le PC, EELV, le MODEM et deux associations de quartier, PLESSIS et Le Comité de quartier le Chateaubriand, se sont associés pour produire un communiqué de presse.

  • 7 avril 2012 - Nouvelle affaire Pemezec : la tension monte

    Le procureur de Nanterre, P. Courroye, vient d’ouvrir une enquête préliminaire sur ce qu’il convient d’appeler maintenant "la nouvelle affaire Pemezec". Dans le même temps, l’enquête de Médiapart a progressé et dévoile les petits secrets du maire. Se sentant sans doute acculé, le maire a violemment attaqué les élus de l’opposition lors du dernier conseil municipal. En effet, ceux-ci avaient eu l’outrecuidance de voter contre une délibération demandant une protection du maire de la part de la commune, en prenant en charge les éventuels frais de justice.

  • 28 mai 2011 - L’envers du décor

    C’est dans l’opacité la plus totale que le projet dit de "Pôle culturel" se monte. Le maire peut bien pleurnicher dans ses communications sur "les coups bas" que lui assénerait l’opposition, la réalité des choses c’est qu’il se conduit en seigneur local et que l’opposition en est réduite à conjecturer à longueur d’année sur la nature des projets qui se montent. Après :

    - le transfert de terrains de sport à un organisme privé ;

    - l’affaire de l’Ermitage ;

    voici donc l’"affaire" du pôle culturel qui ressemble de plus en plus à un scandale.

    Sur tous ces sujets, le maire cache en permanence la réalité des choses à ses administrés et se sert du journal municipal non pas pour communiquer en toute transparence mais pour faire de la propagande. Cette absence de transparence et de débat fait bien sûr naître toutes les conjectures et soupçons de toutes natures.

    Dénoncer cette manière de régenter la ville et dévoiler l’envers du décor, voilà ce que le maire appelle les "coups bas".

  • 14 décembre 2010 - Philippe Pemezec condamné pour injures publiques

    Suite à ses propos tenus en conseil municipal du 16 décembre 2009, P. Pemezec a été condamné par le Tribunal correctionnel de Nanterre pour injures publiques à l’encontre de Benoît Marquaille. Ces propos avaient été tenus en réponse à une question écrite relative à la ville et à l’action municipale concernant les mesures prises suite à un grave accident survenu a la police municipale.

  • 21 septembre 2010 - La rivière

    Nous disposons maintenant d’une nouvelle rivière, avec ses boucles, ses méandres, son parcours sinueux, des cascades, des fleurs et plantes aquatiques, et même des poissons, des petits ponts de bois, comme dans la chanson, des barques, fixes, pour le décor, le tout lové au milieu d’appartements de standing. Au fait combien cela coûte-t-il ?

  • 10 juillet 2010 - L’affaire des plagiats, 3ème volet

    Suite aux révélations du "Canard Enchaîné", M. Pemezec, l’homme qui valait 150 000 € (26 mois de salaires à 5500 €), vient de remettre son rapport de conclusion à B. Apparu, ministre du logement, et en livre la teneur en quelques lignes sur son blog.
    Au menu principalement, une proposition scandaleuse de révision de la loi SRU ... mais techniquement inapplicable !

  • 3 juillet 2010 - L’affaire des plagiats de P. Pemezec : suite

    Ce que l’on peut maintenant appeler l’"affaire des plagiats" commence à trouver quelques échos.

    PlessisPSWeb donne son point de vue.

  • 1er juillet 2010 - Les chers plagiats de P. Pemezec

    Philippe Pemezec se fait épingler par le Canard Enchainé du 30 Juin 2010 pour une activité peu éprouvante mais grassement rémunérée, pour le Ministère du Logement, alors dirigé par une certaine ... Christine Boutin, spécialiste maintenant reconnue du genre.

    Plus étonnant, P. Pemezec ne nie pas (comment le pourrait il ?).

    A l’heure des restrictions budgétaires en tous genres, P. Pemezec, lui, ne connaît pas la crise.



Les tweets "PlessisPS"

Site d'information de la section du Plessis-Robinson du Parti Socialiste