Ensemble, donnons un autre avenir au Plessis-Robinson

Accueil » Le Plessis-Robinson » Les tribunes de l’opposition » De la panne de la démocratie à l’illégalité ?


jeudi 1er avril 2021
De la panne de la démocratie à l’illégalité ?
Tribune "Ambition citoyenne" d’avril 2021

Dès notre début de mandature, nous avions attiré votre attention sur le respect des lois de non cumul de mandat de M. Pemezec.

Dès notre début de mandature, nous avions attiré votre attention sur le respect des lois de non cumul de mandat de M. Pemezec : il ne peut plus exercer de fonctions exécutives au sein de la mairie jusqu’à ce qu’il abandonne ses fonctions de sénateur, ce qu’il avait promis de faire pour au plus tard fin mars 2021.

Outre la promesse jusqu’alors non tenue, nous ne pouvons que constater la participation active du sénateur auprès du maire, M. Perrin, au travers de la communication numérique et papier de la ville. En cours de conseil municipal, M. Pemezec, siège à côté du maire, prend la parole quand bon lui semble et mène les débats sur les délibérations stratégiques : le budget et l’urbanisme. M. Pemezec est intervenu même publiquement lors d’une conférence au sein du cercle des managers de l’immobilier du 9 mars dernier, en assumant totalement son rôle interdit de « sénateur-maire officieux ».

Ainsi pour argumenter sur les causes de la panne de l’immobilier résidentiel, il y évoque ses démarches auprès du préfet pour débloquer le situation car « il a 10 000 logements à construire sur Sa ville ». Nous découvrons ainsi que le plan de relance de la « mairie » représentée par la sénateur consiste en fait en un partenariat avec les promoteurs pour une augmentation de population entre 19 000 et 23 000 personnes.

M. Pemezec s’y autorise également la comparaison avec un maire « écolo », tout en s’attaquant aux avalanches de normes, enquêtes et « études d’impact longues » et « potentats administratifs et autorités sans légitimité : Autorités environnementales, police de l’eau » (...) qu’il traite de « Zigoto » parce que cette agence l’empêcherait de construire, et apparemment sur Ledoux. Le maire M. Perrin n’a pas démenti ce fait lors du dernier conseil municipal du 17 mars.

Seule la crainte du pénal et de la prison qu’il fait peser sur le « maire officiel », semble freiner le sénateur dans ses ardeurs de vente à la découpe de notre ville.

M. Pemezec : « On ne peut rien leur dire, (...) ils ont derrière eux le procureur, ils vous envoient au pénal, ils vous collent des amendes et puis on peut même se retrouver en prison, il ne faut pas grand chose pour qu’un élu se retrouve en prison. »

Au contraire, un « maire écolo » se conforme et va même au-delà des exigences fixées par les autorités, avec pour seul objectif de protéger les biens et les personnes et leur santé, en encadrant l’urbanisme aux enjeux du réchauffement climatique, de la lutte contre la pollution, de la protection de notre planète et de la diversité de la faune et la flore.

Ambition Citoyenne : vos élus,
Christophe Leroy & Nathalie Launay

Version imprimable de cet article Version imprimable
Site d'information de la section du Plessis-Robinson du Parti Socialiste