Ensemble, donnons un autre avenir au Plessis-Robinson

Accueil » Le Plessis-Robinson » Les tribunes de l’opposition

Les tribunes de l’opposition

Textes des tribunes de l’opposition dans le mensuel municipal.


Les articles de la rubrique

  • 28 août 2017 - Député, sénateur… Tout sauf maire ?

    Avant l’été, Philippe Pemezec cherchait, sans succès à se faire élire aux élections législatives. Cet été, il était débouté de sa plainte contre les comptes de campagne du nouveau député se disant, fait étonnant, domicilié à Sceaux. Cet automne, il cherche à se faire élire sénateur avec également comme conséquence la fin de son mandat… Si maire n’est plus suffisant pour lui, nous suggérons à M. Pemezec de laisser sa place à quelqu’un qui saura se satisfaire de n’être que mais pleinement au service des Robinsonnais.

  • 28 août 2017 - Tarifs des activités municipales

    Comme tous les ans, les Robinsonnais-e-s découvrent, ou vont découvrir, les nouveaux tarifs municipaux décidés discrètement par la majorité municipale en juin. Ainsi, en septembre 2017, plusieurs activités augmentent encore de 7 à 15 fois plus vite que l’inflation nationale (0,7% sur les 12 derniers mois) !

  • 4 juillet 2017 - Tribune de l’opposition de juillet 2017

    — Des résultats qui obligent...
    — Mettons fin à l’opacité de la SEMPRO et de la SPL Sud-Ouest
    — Quelle transparence pour les associations ?
    — Merci aux électeurs et à ceux qui ont rendu possible la tenue des élections

  • 4 juillet 2017 - De la cohérence en politique ...

    Qui peut comprendre que Philippe Pemezec, candidat aux législatives, prône la sauvegarde des secteurs pavillonnaires quand, en tant que maire, il ne cesse de les remettre en question autour des avenues du Général Leclerc, de la Résistance ou des rues du Moulin Fidel, Edmond About, de Sceaux, du Hameau... ?

    Comment comprendre que ce candidat se dise, dans sa propagande, contre la densification alors que son action municipale va, en ce domaine, bien au-delà des ambitions nationales ?

    Quelle est la cohérence de se dire pour une baisse des impôts au niveau national et d’avoir augmenté de plus de 2 M€ les impôts locaux dans une commune qui dégage chaque année un « excédent » de près de 8 M€ ?

    Que faut il comprendre dans la volonté de ce candidat de « permettre à chacun de vivre dans la ville qu’il souhaite » alors que sa politique municipale spéculative condamne tant de Robinsonnais à vivre dans d’autres communes, chassés par des loyers ou des prix de vente bien trop chers ?

    Nous invitons le maire à mettre en cohérence ses paroles et ses actes en stoppant la spéculation et la densification déraisonnée de la ville mais aussi en baissant les impôts locaux dans notre commune.

  • 31 mai 2017 - Tribune de l’opposition de juin 2017

    — Le jour d’après…
    — 10 M€ de dépenses non inscrites au budget ?
    — Quelle transparence pour les associations ?

  • 10 mai 2017 - Tribune de l’opposition de mai 2017

    — Réhabilitation de l’école François Péatrik : cela commence bien !
    — Réhabilitation de l’école Joliot-Curie : de mieux en mieux !
    — Un pôle (dé) connecté ?
    — Le bon sens de Leclerc…

  • 24 mars 2017 - Conseil municipal : le débat d’orientations budgétaires

    — La dette pilote les orientations budgétaires !
    — Pourquoi la politique d’investissements de la majorité est-elle une fausse bonne idée ?
    — Nos propositions pour le Plessis-Robinson

  • 9 mars 2017 - Tribune de l’opposition de mars 2017

    — Quand la ville mettra-t-elle fin aux gaspillages ?
    — Urbanisme : entre fausses promesses et folles conséquences
    — Que devient le nouveau Lycée du Plessis-Robinson ?
    — Le droit de l’opposition et « La vie des écoles »

  • 31 janvier 2017 - Tribune de l’opposition de février 2017

    — Égalité homme - femme au Plessis-Robinson ?
    — Investissement dans les écoles : une moyenne de 6 % entre 2010 et 2015
    — La SEMPRO épinglée par la Cour des Comptes
    — 2017 et toujours pas d’inscription en ligne sur les listes électorales !!!
    — Quand la commune achète des terrains boisés au département, il faut rester attentif

  • 31 décembre 2016 - Avec la majorité municipale, le tout coûte bien plus que la somme des parties !

    Le coût des travaux du Pôle culturel s’établit autour de 30 M€ HT. Au vu des bonnes pratiques dans d’autres communes, ce coût aurait pu n’être que de 17 M€ HT. À quoi a servi ce surcoût de 13 M€ HT pour les Robinsonnais ?

0 | ... | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90 | ... | 100



Les tweets "PlessisPS"

Site d'information de la section du Plessis-Robinson du Parti Socialiste